Francois Ozon est certainement l’un des cinéastes les plus doués de sa génération. De la comédie musicale (“Huit femmes”) au film fantastique (“Ricky”) en passant par le thriller (“L’amant double”), tout ce qu’il touche se transforme en or. Cette fois, Ozon s’accapare du documentaire et, à sa manière très personnelle, l’ausculte, le détourne, le transforme. Les noms sont réels, les accusations aussi. La vérité est étourdissante, au point que le film a bien failli ne jamais voir le jour.

Dans Grace à Dieu, il analyse trois personnages, trois récits tragiques de victimes de pédophile. Planté dans la bonne société catholique lyonnaise, le film s’ouvre sur un rite liturgique éthéré, haut sur les collines surplombant la ville, puis bascule littéralement dans le ruisseau.
Un jeune père de famille apprend que le prêtre qui l’a abusé dans sa jeunesse opère encore aujourd’hui auprès de la jeunesse locale. Contre l’avis de sa famille conservatrice, il va enquêter puis accuser la hiérarchie catholique qui protège ce prédateur tout autant que sa bonne réputation. De fil en aiguille, il rencontre d’autres victimes, dont les séquelles varient : l’un d’eux, jovial et optimiste, a presque tout oublié, l’autre, autodestructeur ne parvient pas à reconstruire sa vie.
Bon gré, mal gré, ils s’associent pour dénoncer ces pratiques persistantes. Les personnages secondaires se révèlent tout aussi passionnants, certains drapés dans leur conservatisme, parés à toute découverte nauséabonde, d’autres humiliés par procuration et rageurs du sort subi par leurs enfants.
Enfin, au fil du récit, d’autres victimes apparaissent, certaines presque par mégarde, pour rappeler au spectateur que ce qu’ils voient n’est que la partie émergente de l’iceberg.

Grace à Dieu ne donne pas de recette, ne résout pas les accusations. Il ouvre juste les yeux sur la problématique d’une institution qui défend des valeurs qu’elle même ne peut, ni ne veut assumer.

Berlin : Ours d’argent – Grand prix du jury
Film en français avec sous-titres anglais

A partir du 18 octobre 2019

Landmark Theatres, Smith San Rafael

Merci Isabella Demeulenaere

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!