Pourquoi une sélection littérature jeunesse 100% féminine ? Et bien parce qu’il fallait bien choisir et que Mars, c’est le mois de la francophonie ; le 8 mars est la journée des droits des femmes, et fin mars marque l’arrivée du printemps.

Alors j’ai décidé pour cet article de mettre à l’honneur les auteures féminines de littérature jeunesse que j’affectionne particulièrement ; certaines depuis peu de temps, d’autres depuis mon plus jeune âge parce que leurs livres ont bercé mon enfance.

Pour chaque livre de cette sélection, je vous donne des indications d’âge (en lien avec le thème et non en lien avec la difficulté de lecture), un résumé de l’histoire et surtout pourquoi je vous conseille ce livre pour vos enfants et/ou vos adolescents… et  pourquoi pas… pour vous également !

La couleur des émotions de Anna Llenas  (À partir de 3 ans) – Dans ce livre, un monstre change de couleur en fonction des émotions qu’il ressent. Des éléments en relief apparaissent à chaque page pour illustrer l’émotion en question.
Pourquoi ce livre ? Pour exprimer ses émotions, pour mettre des mots sur les choses que l’on ressent, pour amorcer des conversations lorsque nous traversons des moments difficiles.

littérature jeunesseUne soupe au caillou d’Anaïs Vaugelade (À partir de 4 ans) – Un vieux loup fatigué frappe à la porte d’une poule pour préparer une soupe au caillou et finit par servir à dîner à tout le village des animaux.
Pourquoi ce livre ? Pour l’analyse que chacun en fera. Tout au long de l’histoire, le mystère plane. Va-t-il tous les manger ? Était-ce une superbe arnaque pour dîner à l’œil ? Ou alors voulait-il créer du lien dans le village des animaux ? À chacun sa vision des choses. Parce que lire c’est aussi cela, lire le même texte mais avoir chacun sa propre interprétation.

Clémentine s’en va d’Adela Turin (À partir de 5 ans) – Clémentine est douce, naïve et amoureuse. Elle rêve d’une vie libre et créative ; mais Arthur ne l’entend pas de cette oreille. Clémentine qui aurait tant voulu peindre, jouer de la flûte, voyager… se retrouve écrasée sous autant d’objets inutiles que de désirs irréalisés. Alors un jour c’est décidé, elle s’en va, toute seule et sans maison, courir le monde.
Pourquoi ce livre ? Parce que ce livre a bercé mon enfance, parce que toute petite j’adorais que ma maman et mon papa me le lisent. Ce livre permet de discuter avec tous, garçons et filles, de la place de chacun, de l’écoute de l’autre, de la vie en général.

littérature jeunesseLe bateau rouge d’Oscar de Jo Hoestlandt (A partir de 5 ans) – Oscar a reçu un bateau rouge pour son anniversaire. Il l’aime beaucoup et l’emporte partout, même la mer. Oscar rêve de partir à l’aventure avec lui. Mais il est encore trop petit, et son bateau aussi. A moins que ce ne soit l’occasion de grandir…
Pourquoi ce livre ? Parce que les mots choisis pour traiter ce thème raisonnent dans le cœur des enfants et des adultes, parce qu’il s’agit d’un magnifique album, d’une douce histoire pour parler d’autonomie et des enfants qui grandissent. Un texte magnifiquement écrit et plein de poésie.

Célestin, le ramasseur du petit matin de Sylvie Poillevé  (A partir de 5 ans) – Chaque jour, de bon matin, Célestin s’en va sur les chemins. À grandes enjambées, il s’en va ramasser les petits riens, les gros chagrins. Mais il faut s’en débarrasser et les faire s’envoler… Alors, chaque jour, de bon matin, Célestin se transforme en magicien !
Pourquoi ce livre ? Parce que ces vers et ces rimes offrent une douce musicalité. Parce que selon les jours nous penserons qu’il s’agit d’un livre sur les soucis qui finissent par disparaître, sur les amis qui nous aident à traverser les moments difficiles ou sur la gestion des émotions …

Le grand livre des superpouvoirs de Susanna Isern (A partir de 6 ans) – Nous avons tous un talent qui nous rend unique, un domaine où nous excellons, bref, un super pouvoir. Marc a un optimisme à toute épreuve, Nora est plus courageuse que quiconque, Pablo a le génie de la danse dans les pieds. Et Elena est une conteuse hors pair.
Pourquoi ce livre ? Pour éveiller l’enfant à l’estime de soi, pour aller contre les préjugés de genre, pour les illustrations, pour l’art de la description de chacun de ces supers pouvoirs.

Quartiers d’orange de Françoise Legendre (A partir de 8 ans) – Petra habite un petit village du sud de l’Andalousie. Chaque matin, son grand-père, Pepe Juanito, la réveille en lui offrant une orange fraîchement cueillie. Puis il l’accompagne jusqu’à l’école et vient l’attendre après la classe sur la place du village. Mais un soir Petra ne  trouve pas Pepe Juanito sur son banc habituel…
Pourquoi ce livre ? Pour parler de la vie, de la maladie, des personnes qui nous accompagnent et qui un jour partiront.  Mais également pour parler de la mémoire et des souvenirs.

Verte de Marie Desplechin (A partir de 9 ans) – Son papa voulait la baptiser Rose. Elle aurait aussi pu s’appeler Violette. Mais sa maman est violemment anticonformiste. Normal, c’est une sorcière. Alors, elle a choisi de nommer sa fille, héritière de ses pouvoirs, Verte. Pas facile à porter quand on voudrait surtout être une petite fille comme les autres et ne jamais fabriquer de bouillons bizarres. Heureusement, Verte a une mamie, sorcière aussi, mais plus tolérante.
Pourquoi ce livre ? Pour la manière dont le récit est écrit. Chacun des protagonistes fait progresser l’histoire en la racontant à sa manière et de son point de vue. Mais aussi parce que ce livre parle du passage de l’enfance à l’adolescence, de la construction de la personnalité, des premiers émois amoureux, des rapports entre générations, du rôle des parents…

littérature jeunesseCulottées de Pénélope Bagieu (A partir de 9 ans), des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent (Hors série BD) – Margaret, actrice “terrifiante”, spécialisée à Hollywood dans les rôles de méchante ; Agnodice, gynécologue de l’Antiquité grecque qui dut se déguiser en homme pour exercer ; Lozen, femme apache, guerrière et chamane ; Annette, sirène australienne qui inventa le maillot de bain féminin… Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors norme, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.
Pourquoi ce livre ? Pour l’humour décalé et la fantaisie, pour la découverte de ces destins hors normes. Le message derrière toutes ces biographies ? Prendre de l’inspiration pour mener sa propre vie comme on l’entend.

Salomé et les femmes de parole de Nathalie Charles  (A partir de 10 ans) – Salomé entre en 6e, dans un tout nouveau collège. Rêveuse, amoureuse des mots grâce à sa mère traductrice. Timide, elle sait réagir face à l’injustice. Bientôt, Salomé relève un défi : proposer un nom pour le collège. À cette fin, elle doit être parrainée par un professeur et faire un exposé devant ses pairs pour les convaincre de voter en sa faveur. Quelle personne célèbre va choisir Salomé ?
Pourquoi ce livre ? Trouver sa place est le premier tome de la série “Salomé et les femmes de parole”. C’est avec plaisir que l’on suit Salomé dans sa recherche du nom idéal, celui d’une femme ordinaire qui a fait quelque chose d’extraordinaire. Il s’agit d’un roman sur le féminisme mais également sur l’adolescence et les découvertes du monde

Oh boy ! de Marie-Aude Murail (A partir de 12 ans) – Ils sont frère et soeur. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas. Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises raisons. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.
Pourquoi ce livre ? Les personnages fantasques, surprenants mais surtout attachants permettent d’aborder dans ce roman divers sujets, avec finesse, comme la famille, l’enfance, l’adoption, l’homosexualité, le suicide, la maladie, la violence conjugale ou encore la mort….sans que le style soit dérangeant parce qu’écrit avec beaucoup de sensibilité et d’humour. À noter que ce roman a été adapté pour la télévision sous le titre « On choisit pas ses parents » par Thierry Binisti.

littérature jeunesseIt de Catherine Grive (À partir de 13 ans) – « Au collège, on m’appelle « it » et le genre neutre du pronom anglais me va bien. Ce qui ne me va pas, c’est mon corps de fille sous la douche, dans le miroir…Car je sais que je suis un garçon. » Quand une jeune fille de quatorze ans trouve le courage et les mots pour dire à sa famille qu’elle se sent mal dans son genre.
Pourquoi ce livre ? Un exemple de littérature jeunesse qui mêle humour et sincérité pour aborder cette question du transgenrisme dans une histoire pleine de fraîcheur.

Vous pouvez trouver régulièrement de nouvelles sélections littérature jeunesse sur la page dédiée de mon site internet : www.ateliersdemilie.com

Retrouvez les précieux conseils d’Emilie pour l’éducation de nos enfants bilingues dans les pages Education de MerciSF.com.

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!