Quoi de mieux et de plus pratique pour progresser dans une langue étrangère que de visionner des films ou des séries en version originale ?

C’est probablement ce que vous avez fait si vous vous êtes donné comme défi de parler une autre langue que votre langue maternelle.

Et pourquoi ne pas procéder de la même manière avec vos enfants… Leur proposer par exemple un plateau télé en famille, à intervalle régulier, et ainsi joindre l’utile à l’agréable ; regarder des films ou des séries est une manière complémentaire de maintenir ou d’apprendre le français quand on vit en expatriation. 

Cela permet une immersion totale dans la langue et invite également à découvrir et mémoriser de nouveaux mots que ce soit par rapport au thème abordé mais également par rapport au registre de language employé. Cela offre la possibilité de perfectionner sa compréhension orale en entendant des natifs avec leurs différentes intonations, débits et accents.

Enfin, les films français reflètent parfois certains aspects de la culture française.  Ainsi, en regardant un film, les enfants en apprennent un peu plus sur le mode de vie, la culture, l’architecture, les habitudes, la géographie… Cela peut vous sembler anodin mais en regardant des films avec mes enfants, je me suis rendue compte qu’il y avait énormément de références qu’ils ne possédaient pas : la voiture jaune de la poste, la butte Montmartre, le vieux port de Marseille, le Tour de France, la promenade des anglais à Nice, le générique du journal télévisé de 20 heures, la bouillabaisse, la fondue savoyarde et le fil dentaire…

Regarder des films, c’est également l’occasion de passer un bon moment en famille, de partager une nouvelle expérience. De plus, cette activité améliore l’acceptation de cet apprentissage par votre enfant. 

La question du choix des films

Pour cela, il est important que vous preniez différents aspects en considération. 

  • Le langage employé : ne vous attendez pas à ce que vos enfants apprennent un langage informel sans avoir d’abord appris le langage formel. En ce sens, recherchez des séries et des films qui ont un langage approprié pour chaque étape du développement et de l’apprentissage de la langue.
  • Regarder le film et/ou le dessin animé avec votre enfant pour pouvoir éventuellement l’aider à comprendre le vocabulaire, l’histoire, certains aspects culturels… Soyez notamment préparer à ce que dans les films francais il y ait beaucoup plus fréquemment des cigarettes, de l’alcool et / ou des personnes dénudées.
  • Vérifier que l’âge du film correspond à votre enfant avant de le visionner avec ce dernier.

Où trouver des films et des dessins animés en français

  • Benshi : une plateforme 100 % cinéma, 100 % jeunesse sur laquelle vous trouverez de nombreux films, le synopsis, des conseils par rapport à l’âge. Le comité de rédaction sélectionne avec soin des films pour émouvoir, susciter la curiosité, émerveiller…. 
  • Cinessance : Cette plateforme propose un large éventail de films, de genres cinématographiques, des classiques et des nouveautés, en passant par des comédies populaires, des romances, des drames et des films d’aventure pour adultes et enfants. Sous-titres en anglais disponibles.
  • France Channel : C’est le service de streaming par abonnement dédié aux films/émissions de télévision/documentaires et à la culture française. Ils ajoutent des contenus régulièrement et proposent des sous-titres en anglais pour les plus débutants. 
  • Netflix : une sélection de films et de séries en français auxquelle on peut ajouter les sous-titres en anglais. Attention, la sélection est souvent sans filtre.

Quelques idées de films d’animation pour les enfants

  • Azur et Asmar (à partir de 5 ans) : “Il y a bien longtemps, deux enfants étaient bercés par la même femme. Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice. Elevés comme deux frères, les enfants sont séparés brutalement. Mais Azur, marqué par la légende de la Fée des Djinns que lui racontait sa nourrice, n’aura de cesse de la retrouver, au-delà des mers. Les deux frères de lait devenus grands partent chacun à la recherche de la Fée. Rivalisant d’audace, ils iront à la découverte de terres magiques, recelant autant de dangers que de merveilles…”
  • Ma vie de courgette (à partir de 9 ans) : “De son vrai nom Icare, Courgette est un petit garçon de dix ans que la vie n’a pas épargné. Il vit seul avec sa mère depuis que son père est parti faire le tour du monde avec une poule. Son quotidien avec cette mère alcoolique, et parfois violente, va tout à coup basculer, et le destin va le conduire au foyer des Fontaines. Il va y faire la connaissance d’autres enfants aux parcours difficiles qui vont devenir son nouveau monde. Il va vivre de nombreuses aventures riches en émotions, car dans un foyer, on ne trouve pas que de la tristesse ! Courgette va découvrir que l’amitié et l’amour sont encore possibles, et pourquoi pas l’espoir d’un nouveau départ.”
    =>Attention toutefois, derrière un traitement plein d’humour, les thématiques abordées sont très fortes et peuvent nécessiter un accompagnement.
  • Les triplettes de Belleville (à partir de 8 ans) : “Mme Souza élève seule son petit-fils Champion, et fait tout pour le rendre heureux. Elle lui offre Bruno, un petit chiot, mais cela ne suffit pas. Elle découvre un jour qu’il se passionne pour le cyclisme, et lui offre son premier vélo. Dès lors, elle l’entraîne ardemment pour le Tour de France, et quand le grand jour arrive, il fait partie de la course. Cependant, deux hommes mystérieux profitent du fait qu’il soit en fin de peloton pour le kidnapper. Mme Souza est prête à tout pour le retrouver. Elle s’engage alors dans un long voyage au cours duquel elle rencontrera les fameuses Triplettes de Belleville, anciennes stars des années 30”.
  • Princes et princesses (à partir de 5 ans) : Lorsque l’obscurité a totalement envahi la ville, deux jeunes gens escaladent les toits pour rejoindre Téo, le projectionniste d’un cinéma à l’abandon. Ils vont alors passer leurs nuits à inventer des histoires et à leur donner vie. Ils seront également les acteurs de leurs aventures imaginées en théâtre d’ombre.
  • Un monstre à Paris (à partir de 6 ans) : “Paris, 1910. Une terrifiante créature sème la panique sur la Capitale. Emile, un timide projectionniste de cinéma, et Raoul, un inventeur exubérant, se retrouvent propulsés dans la chasse au monstre. Une épopée virevoltante qui mène sur leur route une chanteuse de cabaret au grand cœur, un savant excentrique secondé par un singe, un inspecteur aux dents longues. Et une étrange créature peut être pas si effrayante que ça. Et si au fond, derrière ces apparences trompeuses, le véritable Monstre n’était pas celui qu’on croit ?”
  • Jack et la mécanique du cœur (à partir de 10 ans) : “Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu’aux portes de l’Andalousie”.
  • Jean de la Lune (à partir de 6 ans) : “Jean de la lune est un drôle de personnage qui vit tout seul sur son astre, où seuls les enfants peuvent l’apercevoir. De là-haut, il observe l’Espace, et rêve de s’y aventurer. Un jour, il profite du passage d’une comète pour s’y accrocher, et atterrit sur la Terre. C’est le début d’une grande aventure : Jean de la lune va découvrir notre planète et faire de nombreuses rencontres. Il va croiser la route de nombreux personnages qui veulent être ses amis, mais aussi celle du président du Monde, qui prend Jean pour un envahisseur extra-terrestre, et se met à le pourchasser…”
  • Les contes de la nuit (à partir de 7 ans) : “ Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux projectionniste se retrouvent dans un petit cinéma qui semble abandonné. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent. Les histoires sorties de leur imagination prennent vie dans une nuit magique où tout est possible : les sorciers et les fées, les rois puissants et les garçons d’écurie, les loups-garous et les belles dames sans merci, les cathédrales et les paillotes, les villes d’or et les forêts profondes, la méchanceté qui ravage et l’innocence qui triomphe…”

Mais également : Kirikou et la sorcière, Les douze travaux d’Astérix, Ernest et Célestine, Le petit prince, Une vie de chat, Arthur et les minimoys

Quelques idées de Films à sélectionner en fonction de la maturité de votre enfant / adolescent

  • La guerre des boutons (à partir de 8 ans) : “ 1960, un village dans le sud de la France. Une bande de garçons, âgés de 7 à 14 ans, menée par l’intrépide Lebrac, est en guerre contre les enfants du village voisin, leurs ennemis jurés. Une guerre sans merci, qui dure depuis des générations. On se bat pour l’honneur et la fidélité et, pour gagner, tous les moyens sont bons. Même, s’il le faut, combattre nu comme un ver, ou pire, accepter l’aide de Lanterne – une fille ! – la nouvelle recrue de la bande, pleine de panache et d’ingéniosité. Mais il n’est pas facile d’être une armée de petits hommes sans se faire attraper par Papa et Maman ! Quand, après la bataille, on rentre à la maison, les vêtements en lambeaux et des boutons en moins, mieux vaut se faire discret…”
  • Moi César, 10 ans et demi, 1m39 (à partir de 10 ans): “ Dix ans et demi, 1m39, les parents, les disputes, les amis, le premier amour, la rivalité, l’école, l’autorité, ces quelques kilos en trop… Autant de choses qui font le petit monde de César. Timide, il parle peu mais pense énormément. Et forcément, comme ses parents ne prennent pas le temps de lui raconter la réalité, il l’imagine…”
  • La grande vadrouille (à partir de 10 ans) : En 1942, un avion anglais est abattu par les Allemands au-dessus de Paris. Les trois pilotes sautent en parachute et atterrissent dans différents endroits de la capitale. Ils sont aidés par deux civils français, un chef d’orchestre et un peintre en bâtiment qui acceptent de les mener en zone libre ; ils deviennent ainsi, malgré eux, acteurs de la Résistance.
  • Nos jours heureux (à partir de 10 ans) : Vincent Rousseau dirige pour la première fois une colonie de vacances et se retrouve plongé pendant trois semaines dans l’univers des colos avec petites histoires et gros soucis à la clef ! Vincent se retrouve alors confronté à la vie mouvementée du camp, de ses animateurs plus ou moins professionnels et des ados pas toujours évidents à gérer…
  • La famille Bélier : “Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. L’adolescente est une interprète indispensable pour toute sa famille. Elle l’aide dans le travail et dans la vie de tous les jours, quand il s’agit de répondre au téléphone, de traduire une consultation chez le médecin ou de traiter avec le banquier. Un jour, le professeur de musique de Paula découvre sa belle voix et la pousse à participer à un concours de Radio France. Les parents de Paula, à qui la musique est étrangère, sont déconcertés et inquiets de cette initiative”.
  • Intouchables : “A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.”
  • Le dîner de cons : “Tous les mercredis, Pierre Brochant et ses amis organisent un dîner où chacun doit amener un con. Celui qui a trouvé le plus spectaculaire est declaré vainqueur. Ce soir, Brochant exulte, il est sur d’avoir trouvé la perle rare, un con de classe mondiale : Francois Pignon, comptable au ministère des Finances et passionné de modèles réduits en allumettes. Ce qu’il ignore c’est que Pignon est passe maître dans l’art de déclencher des catastrophes.”
  • Le fabuleux destin d’Amélie Poulain : “Amélie, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s’est fixé un but : faire le bien de ceux qui l’entourent. Elle invente alors des stratagèmes pour intervenir incognito dans leur existence. Cette quête du bonheur amène Amélie à faire la connaissance de Nino Quincampoix, un étrange « prince charmant ». Celui-ci partage son temps entre un train fantôme et un sex-shop, et cherche à identifier un inconnu dont la photo réapparaît sans cesse dans plusieurs cabines de Photomaton.”
  • Lupin : “ En 1995, le jeune Assane Diop est bouleversé par la mort de son père, accusé d’un délit qu’il n’a pas commis par la famille Pellegrini. Vingt-cinq ans plus tard, Assane organise le vol d’un collier, aujourd’hui exposé au musée du Louvre, qui appartient à la riche famille Pellegrini. Il veut ainsi se venger, en s’inspirant de son personnage fétiche : le « gentleman cambrioleur » Arsène Lupin, utilisant la science de ce personnage aux multiples facettes imaginé par Maurice Leblanc pour échapper à la police.”

Mais également dans différents registres : Astérix et Obélix mission Cléopâtre, la Cité de la peur, les bronzés font du ski, La haine, Le péril jeune, Les vacances du Petit Nicolas

* Voila une expression idiomatique que vos enfants n’apprendront sûrement pas en vivant aux Etats-Unis mais qu’ils entendront dans un film en langue française. 

Retrouvez les précieux conseils d’Emilie pour l’éducation de vos enfants bilingues dans les pages Education de MerciSF.com

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!