Le Comité pour le développement durable de la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco s’est récemment penché sur les tendances durables qui façonnent l’avenir des cosmétiques, à l’occasion d’une table ronde animée par des leaders de l’industrie de la beauté à l’avant-garde du mouvement pour la beauté durable. Les panélistes ont partagé ce qui se profile à l’horizon de la “beauté verte”, en soulignant les principaux défis, les opportunités et les bonnes pratiques pour faire progresser la durabilité au sein de l’industrie.

L’industrie de la beauté a un impact énorme sur la planète. Avec environ 120 milliards d’unités d’emballage produites chaque année, y compris des bouteilles en plastique, des pots, des tubes et d’autres contenants qui finissent généralement dans les décharges, l’industrie de la beauté contribue largement à la crise mondiale des déchets plastiques, nous explique Chloé Soroquère, Co-Présidente du Comité de Durabilité de la FACCSF.

Le mouvement croissant de la « beauté durable », qui prône des pratiques plus durables, fait de grands progrès dans la réduction de l’empreinte environnementale de l’industrie. Qu’il s’agisse de l’approvisionnement en ingrédients, du développement des emballages, du transport des produits, de l’exploitation des magasins, de la fin de vie des produits et de la gestion des déchets, la durabilité touche tous les aspects du cycle de vie des produits.

La demande des consommateurs pour des produits plus durables est plus forte que jamais, 62 % d’entre eux déclarant qu’elle est encore plus importante pour eux qu’il y a deux ans. Dans le secteur de la beauté en particulier, 67 % des consommateurs recherchent des produits de beauté durables, et 76 % d’entre eux ont l’intention de faire davantage d’achats auprès des distributeurs proposant des produits respectueux de l’environnement.

Comment les marques, les fabricants et les distributeurs réagissent-ils à ces tendances ?

 

Approvisionnement éthique

Selon notre panel, les marques accordent de plus en plus d’importance à l’approvisionnement éthique des ingrédients afin de répondre à la demande de transparence et de responsabilité des consommateurs. L’approvisionnement éthique garantit que les ingrédients sont obtenus dans le cadre d’un travail équitable et de pratiques respectueuses de l’environnement. Pour cela, il faut s’associer à des fournisseurs qui respectent des normes strictes en matière de droits des travailleurs, de salaires et de conditions de travail, ce qui favorise la justice sociale et économique tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Les marques qui s’engagent en faveur d’un approvisionnement éthique accordent également la priorité à la durabilité environnementale en s’approvisionnant en ingrédients de manière responsable, en minimisant la déforestation, la perte de biodiversité et la pollution.

Les évaluations en responsabilité sociale et environnementale fournies par des entreprises comme EcoVadis aident les marques à évaluer les efforts de durabilité de leurs fournisseurs à l’aide d’une série d’outils. En évaluant les performances des fournisseurs sur la base de critères environnementaux, sociaux et éthiques, les marques peuvent identifier les domaines à améliorer et collaborer avec les fournisseurs pour atteindre des objectifs communs en matière de développement durable. Avec la Responsible Beauty Initiative, EcoVadis coordonne un effort de collaboration à l’échelle de l’industrie pour identifier les domaines communs d’amélioration parmi les fournisseurs afin de parvenir à une plus grande durabilité dans l’approvisionnement.

« Les marques de produits de beauté peuvent tirer parti de l’information sur le développement durable dans leurs décisions commerciales, où qu’elles se trouvent dans leur parcours de développement durable, pour comprendre et gérer leurs risques ESG et s’engager avec leurs fournisseurs à améliorer leurs pratiques en matière de développement durable », a déclaré Heather Walker, chargée de comptes chez EcoVadis.

Dans un marché de plus en plus inondé de marques mettant en avant les bienfaits environnementaux de leurs produits, il peut être difficile pour les consommateurs, bien souvent en proie au « green washing », de distinguer les entreprises véritablement éthiques.

« Certaines certifications mondialement reconnues (notamment EcoCert, COSMOS, Leaping Bunny, Forest Stewardship Council) exigent des entreprises qu’elles répondent à des critères spécifiques, ce qui apporte plus de clarté et aide les consommateurs à s’y retrouver dans l’environnement complexe qui entoure les déclarations de durabilité », explique Claude Dardant, Directeur Général des Opérations d’Autajon.

 

Emballages alternatifs

« Un nombre croissant de marques s’engagent à trouver des solutions d’emballage durables, au-delà des plastiques traditionnels, comme l’utilisation de matériaux alternatifs tels que l’aluminium et le verre, qui ont des taux de recyclage beaucoup plus élevés que le plastique », a noté Christophe Cammareri, Vice-Président Senior des Opérations et du Développement Durable chez Kendo Brands.

« En plus d’être léger, nous avons déterminé dans un test indépendant que nos rouges a lèvres “full aluminium” est recyclé à un taux de 70 à 80 %, ce qui est probablement le taux le plus élevé de tous les matériaux. Nous aimons donc vraiment placer ces matériaux alternatifs dans les solutions d’emballage de nos clients », ajoute Jérôme Fraillon, président d’Alder Packaging.

Certaines marques utilisent également des résines post-consommation (PCR) dans l’emballage de leurs produits. Ces matériaux sont recyclés en d’autres matériaux d’emballage offrant ainsi aux marques une option d’emballage respectueuse de l’environnement qui leur permet de réduire leur impact sur les décharges.

« La PCR est une solution relativement simple pour les marques, plus facile à utiliser sur l’enveloppe extérieure de l’emballage du produit, qui n’est pas en contact direct avec la formule du produit. Lorsque la PCR est envisagée pour la partie de l’emballage primaire qui touche la formule, davantage de réglementations entrent en jeu et des versions certifiées de la PCR approuvées par la FDA aux États-Unis sont disponibles pour l’approvisionnement », a ajouté Jérôme Fraillon.

Les emballages rechargeables sont également apparus comme une autre initiative prometteuse en matière de développement durable dans l’industrie de la beauté, permettant aux consommateurs de recharger leurs produits de beauté préférés sans avoir à jeter l’ensemble de l’emballage.

« Fenty by Rihanna a exploré les emballages rechargeables pour l’un de ses produits de soin les plus vendus et a connu un succès considérable avec 200 000 unités de recharge vendues dans le monde, réduisant ainsi de manière significative l’utilisation de contenants à usage unique », a expliqué Christophe Cammareri.

 

Emballages Recyclés

Le programme « Beauty Repurposed » de Sephora et Ulta, en collaboration avec Pact, a également été mis en avant par le panel comme une bonne pratique dans l’industrie. Il offre une solution aux défis du recyclage des emballages cosmétiques et s’attaque aux déchets d’emballages en fin de vie, en se basant sur le fait que malgré les efforts pour produire des emballages recyclables, de nombreux produits finissent toujours dans les décharges en raison de processus de tri inadéquats.

L’initiative  « Beauty Repurposed » fournit aux consommateurs des poubelles de recyclage dans les magasins pour jeter les emballages de leurs produits de beauté, garantissant ainsi leur élimination durable à la fin de leur cycle de vie. Pact, fort de son expertise dans le secteur des produits de beauté et des soins personnels, décompose ces matériaux pour les recycler, ce qui permet de les réutiliser dans de nouveaux produits. En outre, les marques collaborent avec Pact pour acheter des matériaux recyclés, facilitant ainsi la création de produits plus durables. Ce programme ne s’attaque pas seulement au problème des déchets d’emballages cosmétiques, il encourage également les détaillants et les consommateurs à participer activement à des pratiques durables.

 

La régionalisation

« La régionalisation de la production et de l’assemblage est une autre stratégie qui aide les marques à réduire les émissions liées au transport, une pratique plus accessible aux grandes entreprises qui ont atteint une taille critique et peuvent se permettre de décentraliser leurs opérations », explique Jérôme Fraillon.

Les deux tiers des émissions de carbone provenant des chaînes d’approvisionnement des entreprises et 30 à 50 % des émissions provenant directement du transport, la régionalisation de la production de la formulation, de l’emballage et de l’assemblage des produits peut améliorer de manière significative la durabilité des opérations de la chaîne d’approvisionnement.

La localisation de l’approvisionnement apparaît comme une autre opportunité, avec une tendance à s’approvisionner localement en matériaux afin de réduire l’empreinte carbone associée au transport. Cependant, il faut trouver un équilibre avec d’autres facteurs tels que la performance et l’efficacité des produits, prévient Christophe Cammareri.

 

Personnalisation

Un concept innovant développé par LipLab offre une expérience de personnalisation des produits pour les lèvres permettant aux clients de créer leur propre rouge à lèvres sur mesure en choisissant la teinte, la texture, la finition, le parfum et l’emballage de leur rouge à lèvres et de faire fabriquer le produit sur place devant eux.

« Ce niveau élevé de personnalisation et de production locale permet non seulement de minimiser les déchets en garantissant la satisfaction du client, mais aussi de réduire les coûts de la chaîne d’approvisionnement », explique Christophe Cammareri.

 

Durabilité numérique

Les marques doivent également tenir compte de leur empreinte numérique, en plus de leur empreinte physique, et de la manière dont elles peuvent la réduire ou la compenser. Des stratégies sont mises en œuvre pour concevoir des plateformes numériques qui consomment moins d’énergie, par exemple.

Les tendances des influencers qui deviennent virales sur des plateformes telles que TikTok poussent souvent les consommateurs à des achats impulsifs et excessifs qui entraînent un gaspillage de produits, ce qui constitue un autre élément à prendre en compte pour les marques.

Néanmoins, certains outils numériques utilisant la réalité augmentée pour tester virtuellement les produits sur les consommateurs réduisent le besoin d’échantillons physiques, et réduisent ainsi l’empreinte carbone des marques.

Une autre stratégie consiste à rendre l’échantillonnage facultatif (et non automatique) pour les clients par le biais d’un opt-in lors de l’achat en ligne, ce qui constitue un autre moyen de réduire les déchets d’emballage liés à l’échantillonnage.

 

Équilibrer les coûts

La durabilité exerce indéniablement une certaine pression financière sur les marques, en particulier à court terme, car les marques doivent souvent supporter des coûts plus élevés pour les matériaux durables afin de réduire leur empreinte carbone tout en maintenant l’identité de la marque et des normes de performance et d’efficacité élevées. Mais à long terme, les avantages d’un investissement dans le développement durable sont extrêmement importants, tant sur le plan environnemental qu’économique.

Les marques peuvent également équilibrer leurs coûts lorsqu’elles s’approvisionnent et produisent localement, ce qui élimine les droits de douane et réduit le fret. Dans une certaine mesure, les consommateurs sont parfois prêts à payer un peu plus cher en sachant que le produit est conçu de manière plus durable.

« La demande de matériaux tels que la PCR augmentant de manière significative, les coûts baisseront progressivement et les matériaux durables deviendront plus largement disponibles dans quelques années, ce qui réduira la pression financière exercée à la fois sur les marques et sur les consommateurs », a ajouté Claude Dardant en conclusion, brossant un tableau plus optimiste du paysage futur de la beauté durable.



Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

Vous êtes maintenant dans notre base de données et vous recevrez notre newsletter ! Merci