Avec 47 programmes (longs-métrages, documentaires, courts-métrages), le Festival du film SFFilm 2024 se déroulera du 24 au 28 avril, avec des billets en vente sur sffilm.org. à partir du 29 mars pour le grand public (28 mars pour les membres)

Pour cette 67e édition du Festival du film SFFilm, 47 programmes de 40 pays seront présentés dans des lieux emblématiques tels que le Premier Letterman Theater, le Vogue Theater, le Roxie Theater, le Victoria Theatre et le BAMPFA à Berkeley.

Nous nous sommes concentrés sur les films ayant une touche française ou francophone et voici notre sélection.

Longs métrages à l’affiche :

Sidonie au Japon – par Elise Girard
Isabelle Huppert, l’une des meilleures actrices actuelles, crée un personnage unique, doux et vulnérable dans le film Élise Girard. La protagoniste Sidonie est une écrivaine, principalement connue pour un roman antérieur qui a décrit son chagrin après la mort de membres de sa famille dans un accident de voiture. Désormais en deuil d’une autre perte, elle accepte une brève tournée au Japon pour célébrer une nouvelle traduction de ce livre, accompagnée de l’interprète discret Kenzo (Tsuyoshi Ihara). Ce qui se déroule est un portrait émouvant et délicat d’une femme qui sort lentement de sa carapace protectrice à travers des conversations approfondies avec Kenzo, une excursion sur l’île d’art célèbre de Naoshima et le retour fantomatique de son mari décédé. En évitant les conclusions trop évidentes, Girard saisit plutôt le cœur avec un regard magnifiquement nuancé sur une femme qui trouve un nouveau souffle de vie.

Ven. 26 avril à 15h30, Marina Theatre

Banel et Adama (Sénégal, France, Mali, Qatar 2023, 87 min) par Ramata-Toulaye Sy
Le couple sénégalais éponyme au centre de ce drame romantique visuellement époustouflant fait face à plusieurs défis – Adama est en ligne pour devenir chef mais ne veut pas de cette responsabilité tandis que Banel insiste pour qu’ils n’aient pas d’enfants, en particulier à la lumière des difficultés économiques causées par la sécheresse. Fatiguée d’être reléguée aux rôles désignés pour les femmes, Banel préférerait déménager à l’extérieur du village où les tempêtes de sable ont enseveli plusieurs maisons, mais où elle et Adama seront éloignés de la vie quotidienne qui les entrave. Bien que profondément amoureux et prêt à réaliser les souhaits de sa bien-aimée, Adama est plus pragmatique et préoccupé par leur gagne-pain et leurs responsabilités familiales. Le premier film de Ramata-Toulaye Sy, qui a concouru à Cannes, raconte une histoire semblable à une fable imprégnée d’images de rêve et d’une chimie palpable entre les deux jeunes amoureux au cœur du récit.

Jeu, 25 avril à 15h30, Marina Theatre
Sam, 27 avril à 17h00, BAMPFA

Ru (Canada) par Charles-Olivier Michaud
« Ru », adapté du roman de Kim Thúy par Charles-Olivier Michaud, raconte l’histoire de la famille de Tinh, une enfant de dix ans, qui fuit le Vietnam après la chute de Saigon en 1975, pour entreprendre un voyage difficile vers le Québec. Tandis que Tinh s’efforce de surmonter les traumatismes et les souvenirs de la guerre et de se forger une identité au Canada, sa famille, autrefois aisée et éduquée, peine à s’adapter à ses nouvelles circonstances en tant que réfugiés. Chloé Djandji livre une performance captivante dans le rôle de Tinh dans ce drame qui combine une reconstitution saisissante de la fuite de la famille du Vietnam, une cinématographie frappante, des flashbacks vifs et un récit convaincant pour créer un portrait saisissant de la guérison raconté du point de vue puissant d’une jeune fille qui se réconcilie avec son passé.

Sam, 27 avril à 17h45, Marina Theatre

Eureka avec Chiara Mastroianni
Le dernier film de Lisandro Alonso met en avant un triptyque de récits centrés sur la culture autochtone en Amérique. Une séquence d’ouverture saisissante revisite et réinterprète son précédent film, Jauja (Festival 2015), marquant ainsi ses retrouvailles avec l’acteur principal, Viggo Mortenssen, qui incarne un tireur en quête de sa fille enlevée. Dans un contraste marqué de lieu, de style de réalisation et de perspective, le scénario nous transporte vers la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud enneigé. Là-bas, l’agent de police autochtone Alaina est à la recherche d’une autre jeune femme disparue.Dans le segment final, un oiseau métamorphe introduit les spectateurs à une tribu vivant dans la forêt amazonienne. Cette communauté est aux prises avec des rivalités interpersonnelles. En utilisant une variété de styles cinématographiques et un récit de plus en plus onirique, Eureka, présenté en première à Cannes, est à la fois insaisissable et incisif. Il abandonne les méthodes traditionnelles de narration en faveur de quelque chose de plus étrange et magique

Jeu, 25 avril à 14h45, Premier Letterman Theater

Documentaires

Soundtrack for a Coup d’Etat (France, Pays-Bas, 150 min)
Le jazz devient un écran de fumée réussi pour les efforts des États-Unis et de ses alliés, alors que les missions diplomatiques de musiciens bien intentionnés offrent une couverture pour un complot visant à organiser un coup d’État contre le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Patrice Lumumba. Le réalisateur Johan Grimonprez recevra le prix dans la catégorie « Persistence of vision award ».

Établi en 1997, le « Persistence of Vision Award » honore chaque année la réalisation d’un cinéaste dont l’œuvre principale se situe en dehors du domaine du long métrage narratif.

Jeu, 25 avril à 18h30, BAMPFA

Courts-métrages

Little Queen (Petite Reine)Julien Guetta (France 2023, 25 min)
Stéphanie, mère célibataire, partage tout avec sa fille Léna : sa passion pour Angèle, ses fringues et même son journal intime dans lequel elle corrige ses oublis. Alors qu’elles se rendent à un concert d’Angèle avec Kali, la meilleure amie de Léna, Stéphanie va se rendre compte que sa petite reine a bien grandi.

Dans la série de courts-métrages « I’m just a Girl »
Dimanche 28 avril à 16h15, Marina 2

Yuck! (Beurk !) Loïc Espuche (France 2024, 13 min)
Beurk ! C’est dégoûtant ! S’embrasser sur la bouche est répugnant mais pendant un voyage de camping d’été, le petit Léo veut secrètement essayer.
Dans la série Family
Samedi 27 avril à 10h00, Marina Theater

Pour plus d’informations générales, visitez sffilm.org

 

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

Vous êtes maintenant dans notre base de données et vous recevrez notre newsletter ! Merci