Quand Audrey Allexandre est arrivée à San Francisco il y a sept ans, cette orthophoniste ne se doutait pas qu’elle allait apprendre à piloter !

Venant de Shanghai pour suivre son mari dont la carrière évoluait, cette mère de trois enfants, comptait exercer son métier en faisant des remplacements. Rapidement son emploi du temps devient ingérable entre les enfants scolarisés dans des écoles différentes et son installation dans sa nouvelle vie. Elle décide donc de faire une pause professionnelle et réfléchit à ce qu’elle pourrait faire “pour elle” à côté de son métier.

En parallèle, elle participe à des activités philanthropiques culturelles, notamment le soutien au projet de la Villa Albertine San Francisco avec son mari Chris.

C’est au cours d’un gala organisé par le LFSF, qu’elle gagne aux enchères un tour en avion de tourisme pour survoler la baie de San Francisco à bord du Cessna de Murray Kucherawy, pilote amateur.

Et là, ce fut une révélation, un déclic !

Alors que pour les autres passagers il s’agit d’un petit tour en avion, elle est littéralement subjuguée par l’expérience et décide d’apprendre à piloter.

Pour nos lecteurs qui veulent tous les détails de la formation :

 C’est un peu comme pour tous les permis, il y a une partie théorique et une partie pratique :

  • Ground school : il s’agit de 12 leçons au sol de 3 ou 4 heures où l’on apprend l’aérodynamisme, la météo, les espaces aériens, la mécanique moteur. Cette partie théorique est validée par un examen. L’examen conduit par la FAA consiste en 60 questions à compléter en 2h30 et il faut un minimum de 70 % de bonnes réponses pour le valider.
  • Flight training : ce sont des sessions de 3h qui se déroulent au sol ou en vol, et il faut un minimum de 60 à 80h de vol pour obtenir sa licence FAA. Cet entraînement, qui peut débuter parallèlement à la partie théorique, consiste en du pilotage pur où l’on apprend à monter, descendre, atterrir ainsi que gérer des situations d’urgence et des vols “cross country” avec instructeur.
  • La formation comporte plusieurs niveaux de pilotage pour trois licences différentes, celle de « Pilote à vue pour les pilotes privés amateurs », de « Pilote aux instruments » et enfin de « Pilote commerciale ». L’obtention de cette dernière permet de faire payer les passagers.
  • Coté budget, il faut compter entre dix et quinze mille dollars, et cela dépend du temps nécessaire à chacun ainsi que de l’avion utilisé. Cela comprend le coût de l’instructeur (de 80$ à 100$ /heure), la location de l’avion (par exemple 180$/h pour un Cessna 172), une assurance privée en plus de l’assurance du flight center (environ 180$/an), et les “flight reviews” tous les 2 ans (environ 90$ ou 100$ /h)

Audrey nous raconte ensuite son tout premier vol solo, “un moment tout simplement inoubliable”.

Forte de sa soixantaine d’heures d’entraînement en vol avec son instructrice Patti Andrews, elle a encore un souvenir ému d’être seule aux manettes et de décoller de l’aéroport de San Carlos, d’effectuer les tours au-dessus de l’aérodrome puis d’atterrir. Pour chaque pilote, le premier vol solo est un moment très particulier et riche en émotion ; l’élève pilote est seul à bord et par conséquent « commandant de bord ». Il s’agit de trois décollages et atterrissages consécutifs sur la piste du « home airport. »

Audrey tient à souligner l’importance du choix de l’instructeur ou l’instructrice pendant toute la durée de la formation et salue au passage la sienne en précisant qu’elle a “beaucoup apprécié d’avoir une instructrice femme dans ce milieu qui reste très masculin”.

Depuis Audrey a passé ce qui s’appelle le “check ride” qui comprend 3 ou 4 heures d’interrogation au sol sur la théorie suivies de 3 ou 4 heures de vol avec un examinateur.

Audrey Allexandre View

photo © Audrey Allexandre

Cette licence lui a entre autre, permis d’aller au Colorado en 5 jours avec 5 étapes qui comporte le survol de Monument Valley.

Au moment où nous l’avons rencontrée, Audrey pratique le “pilotage à vue” et continue sa formation pour décrocher sa licence “commerciale” afin de proposer ses services au sein d’une association qui propose à des jeunes défavorisés, à de jeunes enfants handicapés de faire un vol découverte (ce qui n’est pas possible avec la license de pilote privé).

Dès qu’elle aura sa licence commerciale, Audrey Allexandre pourra ainsi combiner sa passion pour l’aviation et pour la philanthropie.

Elle contribue à la fondation Upwind Summer, créée par le “Chief Pilot” Herb Pattern et Terry Fiala en 2013 et vient tout récemment d’en rejoindre le board.

Basée au Flight Center de San Carlos, (là où Audrey s’entraîne) cette association donne à 4 jeunes, l’opportunité d’apprendre à piloter. Upwind leur fournit une bourse pour couvrir tous les frais pour une formation complète et à plein temps. Les heureux élus peuvent obtenir leur licence pendant les 3 mois de vacances entre junior et senior year dès 17  ans.

Audrey affectionne aussi le groupe Fly Like A Girl  basé au San Carlos Flight Center : c’est un groupe pour les femmes intéressées par l’aviation ou tout champ proche comme l’ingénierie aéronautique, le contrôle aérien … dont Audrey revêt fièrement le tee shirt dans ce milieu qui reste très masculin.

Comme Audrey, donnez-vous des ailes en cette période de rentrée ! Que cette passion de haut vol vous inspire à démarrer de nouveaux projets, à court, long ou moyen terme… L’essentiel c’est de commencer !

Merci & Bon vol Audrey!

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!