Épargner de façon régulière n’est pas toujours un réflexe, et donner à des associations vient souvent avec une petite arrière-pensée en se demandant si elles vont bien recevoir 100% du don. bunny.money, entreprise locale fondée par trois français, propose une formule originale pour épargner sans y penser, et donner à des associations en toute sérénité.

En installant l’app astucieusement appelée save for good®, bunny.money vous propose de gérer votre niveau d’épargne en fonction de vos revenus et de votre situation financière.

Et propose aussi de reverser -selon vos instructions bien sûr, une partie de cette épargne aux associations de votre choix. Si vous manquez d’inspiration quant aux causes que vous souhaitez soutenir, vous trouverez sur la plateforme bunny.money, une liste de non-profits qui sont déjà partenaires.

Fabien Lamaison, le CEO et cofondateur de cette entreprise de Fintech que nous avons rencontré au cours d’un événement French Founders, nous a fourni quelques détails. Ingénieur de formation, il explique volontiers son intérêt pour l’épargne individuelle et le financement de causes associatives ;  il raconte que dès le plus jeune âge, il aimait faire des économies pour alimenter sa tirelire et donner à des associations.

Mais l’entreprise bunny.money s’est basée sur des données bien concrètes concernant le taux d’épargne des ménages et les dons pour monter son projet.

L’épargne a en effet explosé depuis le début de la pandémie et les dons aux associations n’ont pas ralenti, bien au contraire. Les chiffres de l’OCDE parlent d’eux même :

  • Entre 2019 et 2020, le taux d’épargne des ménages a bondi de 7,9% à 17,05% aux Etats-Unis. Le phénomène est le même en France dont l’épargne est passée de 9,21% à 15,73% sur la même période (tous les chiffres ici).
  • En parallèle, les dons ont aussi augmenté même si le ratio est moins élevé avec +5% en 2020 par rapport à 2019 aux USA, et 13,7% en France.

Cette augmentation de l’épargne personnelle met en lumière une envie croissante pour les individus d’assurer leurs arrières en cas de coup dur, et l’augmentation des dons montre un soutien sans faille pour aider la communauté ou les causes qui leur tiennent à cœur, en toutes circonstances.

BunnymoneyAlors, en proposant une app très simple à mettre en place, bunny.money arrive au bon moment.

Concrètement, une fois l’app paramétrée, bunny.money rémunère votre épargne à un taux d’intérêts compétitif (1% APY interest), et reverse selon vos instructions, un don aux associations de votre choix. Contrairement à l’usage, la plateforme ne prend pas de commission sur le montant du don.

La start-up ne s’adresse pas qu’aux particuliers, elle a développé une offre entreprise. On se doute que si chaque entreprise qui signe avec bunny.money s’engage à donner systématiquement l’équivalent des dons que font ses salariés à travers la plateforme, l’effet démultiplicateur jouera à plein et save for good® prendra tout son sens.

L’entreprise a pour ambition de devenir la première application bancaire pour les dons individuels et ceux fait avec les entreprises.

Bien qu’en phase de démarrage, bunny.money opère selon les règles de l’industrie bancaire qui est particulièrement surveillée aux Etats-Unis. Fabien Lamaison nous confirme “qu’épargner avec bunny.money est aussi sûr que d’épargner avec sa banque habituelle puisqu’il les dépôts sont assurés par la FDIC, l’agence fédérale qui rembourserait tout épargnant à hauteur de 250k$ au cas où l’entreprise serait défaillante« .

Il insiste aussi sur le fait que 100% du montant que l’utilisateur verse à l’association de son choix va à l’association, « nous ne prenons pas de frais de transaction comme c’est le cas de la plupart des plateformes qui existent aux Etats-Unis qui prennent jusqu’à 10% des dons pour se rémunérer”.

Évidemment, pour que le modèle économique soit viable, il faut bien que la start-up se rémunère quelque part. Ainsi dès que les montants le permettront, bunny.money pourra alors recevoir des revenus sur l’épargne qui lui est confiée provenant de ses partenaires financiers.

Enfin Fabien souligne que l’entreprise est une B Corp™ (abréviation de Certified B Corporation™). C’est le terme utilisé pour toute entité à but lucratif qui est certifiée par le B Lab à but non lucratif comme répondant volontairement à des normes plus élevées de transparence, de responsabilité et de performance

Soucieux de valeurs trop rares dans le monde des start-ups, il n’est donc pas étonnant pour nos do-gooders de la Fintech, d’avoir pris pas moins de deux ans pour bootstrapper par eux-mêmes l’app dans sa version grand public. Ils ont aussi récemment lancé une campagne participative pour supporter leur projet.

Vous pouvez télécharger l’app save for good®, et commencer vous aussi à épargner, et donner (disponible sur iOS, et Android).

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!