Article partenaire : Même si la comptabilité, la fiscalité et les fusions/acquisitions ne sont pas vos domaines de prédilection et ne vous font pas vibrer, prenez quelques minutes pour découvrir Orbiss, car les fondements de ce cabinet d’experts peuvent surprendre. 

C’est en rencontrant Laurence Ruiz à San Francisco, l’une des fondatrices d’Orbiss, que nous avons découvert un cabinet d’un genre un peu différent. 

Créée début 2020 à New York, l’entreprise est le fruit de la rencontre professionnelle entre Yoann Brugière, le fiscaliste, Laurence Ruiz, l’experte-comptable, Marc Trost le spécialiste des fusions acquisitions et Jenny Le Doridour, la spécialiste de l’automatisation comptable.  

Ils se côtoient et s’apprécient professionnellement tout en travaillant dans des entreprises différentes jusqu’à ce qu’ils en arrivent à l’évidence : pourquoi ne pas monter leur propre cabinet et travailler avec leurs clients selon des valeurs communes clairement affichées. 

Dès le début de conversation, c’est la première chose que mentionne Laurence Ruiz :

 « Toutes les décisions prises par les associés le sont en gardant nos valeurs en perspective, de la durée du congé parental des salariés, au choix des partenaires recommandés à nos clients, nos décisions passent par les mêmes filtres ». 

Et voici en quelques mots comment ces valeurs s’articulent dans cette start-up dédiée aux chiffres :   

  • L’engagement de la qualité de services : Orbiss s’engage à répondre à ses clients sous 48h. L’utilisation moderne des outils de suivi comptables et fiscaux permettent un gain de temps et une optimisation de la relation client. 
  • La transparence dans les partenariats : Pas question pour eux de toucher des rétro-commissions de la part de prestataires de service qu’ils pourraient recommander à leurs clients. Bien que cela se fasse fréquemment dans l’industrie, Orbiss facture uniquement ses prestations et ne recommande des partenaires que si leurs services ont testés et validés au préalable. 
  • Le respect des salariés à travers un management résolument horizontal : Laurence insiste sur le fait que « Si on ne trouve pas de terrain d’entente initialement, on poursuit le dialogue, et on s’adapte ».

Après deux ans seulement, il semblerait que cette façon de travailler porte ses fruits !  L’entreprise compte 25 employés, et des bureaux à New York, Boston et San Francisco.

Les clients d’Orbiss, eux sont principalement -mais pas exclusivement, des entreprises françaises qui veulent s’installer aux Etats-Unis pour développer un business existant.

Certains montent une filiale sur le territoire américain, certains déplacent leur siège social de l’Europe ou du Canada aux Etats-Unis. Les cas varient tant par la nature que par la taille de l’entreprise mais le moto d’Orbiss est d’aider ses clients à grandir. Parmi les entreprises qui travaillent avec eux, on compte Swapcard, Convelio, EGG Events

« Orbiss aide les entreprises françaises à venir ou à développer leur business sur le territoire américain »

 et Laurence Ruiz précise « notre cœur de cible est une start-up qui a levé entre 5 et 200 millions mais nous avons beaucoup d’autres profils aussi ». 

Coté prestations, on retrouve les différents volets de la compatibilité avec ouverture des comptes en banque, des bénéfices pour les employés, mais surtout, la mise en place de process automatisés.Orbiss Laurence Ruiz

Comme le souligne Laurence, « nous n’en sommes plus à faire de la saisie de données, aujourd’hui la comptabilité consiste aussi à choisir les meilleurs outils afin que les process soient optimisés et s’intègrent sur une plateforme utilisable par toutes les personnes impliquées ».  

Coté fiscalité, Orbiss se réclame le meilleur quand il s’agit de conseiller l’équipe dirigeante d’une start-up française qui va faire une levée de fonds sur le territoire américain. 

Evidemment, chaque situation est unique, et l’expertise doit être à son maximum. Si Orbiss a grandi aussi vite en deux ans, c’est en particulier grâce au bouche à oreille ; quel meilleur outil de communication qu’un entrepreneur satisfait de son fiscaliste ! 

Enfin, réaliser une opération financière de type fusion-acquisition passe par une due diligence. Ici c’est la barrière culturelle et celle de la langue qui constituent un vrai plus.  

Envisager un rachat passe par l’intégration d’équipes existantes dans de nombreux cas. Le fait que les associés fondateurs d’Orbiss vivent aux Etats-Unis depuis plusieurs années, est un atout de poids.  

La preuve en est que quand on demande à Laurence Ruiz qu’elle est la valeur la plus recherchée par les entrepreneurs qui font appel à eux, elle répond sans hésiter « Bien que cela ne s’apprenne pas dans les chiffres, les entreprises nous sollicitent pour les aider sur l’apprentissage de la culture américaine pour gérer une entreprise. Nous les aidons à mettre les choses dans leur contexte ». 

Il semblerait qu’Orbiss contribue à dépoussiérer l’image du cabinet comptable.  

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!