L’exposition Dust Specks on the Sea: Contemporary Sculpture from the French Caribbean & Haiti présente au visiteur les œuvres sculpturales de vingt-deux artistes contemporains des Caraibes originaires de Guadeloupe, Martinique, Guyane française et Haïti.

Dérivé d’une phrase prononcée par le général de Gaulle qui survolait la zone en avion en 1962, le titre de l’exposition est utilisé pour remettre en question la perception que cette région et ses œuvres d’art, ne sont que de simples grains de poussière.

L’exposition présente le travail d’artistes qui ont certes des racines communes, les Caraïbes, Haïti et la Guyane mais qui ne se contentent pas de rapporter leur travail au passé. Certains expriment le colonialisme, mais certains ont évolué dans d’autres directions et adoptent des approches bien différentes.

artistes caraibesNous avons rencontré Vladimir Cybil Charlier, une new-yorkaise d’origine haïtienne. A travers la peinture murale qu’elle a spécialement conçue pour cette exposition, elle représente la région telle qu’elle était à l’arrivée des colons et de leurs navires… Elle essaie de nous donner une idée de ce que à quoi la région ressemblerait aujourd’hui si les navires avaient alors échoué… Elle utilise par exemple tous les noms originaux (Karukera, Yamaja or Quisqueya..) pour décrire la région, et aussi de nombreux végétaux ou animaux sur cette grande fresque.

En plein milieu de la galerie principale, on remarque l’imposante installation d’Hervé Beuze, originaire de la Martinique. Baptisée Manufacture Créole, la pièce composée d’engrenages noirs et de mains rouges surplombe une minuscule carte de la Martinique. La sculpture représente une usine de canne à sucre et le message est sans équivoque.

Mais la sculpture en métal de Jude Papaloko Thegenus qui vit à Miami en Floride ne fait pas référence au passé colonialiste des Caraïbes. L’artiste crée des œuvres d’art à travers la méditation et la transe. Cette pièce remarquable ressemble à un masque de cérémonie orné de pointes; une marque de l’héritage Vaudou.

Prenez votre temps pour vous promener dans cette exposition unique, passez d’une oeuvre à l’autre et laissez-vous émouvoir par les messages et les oeuvres.

A noter : cette exposition qui a lieu au San Francisco Art Institute est une excellente occasion de découvrir un trésor caché. Situé à quelques pâtés de maisons de la mythique SF art institueLombard St, l’ensemble de batiments d’origine a été conçu par la société d’architecture locale Bakewell & Brown de la fin du XIXe siècle et est très inspiré  d’éléments de styles coloniaux italiens et espagnols.

Souhaitant s’agrandir, SFAI a choisi en 1963 l’architecte Paffard Keatinge-Clay pour concevoir un ajout au bâtiment d’origine. Clay avait auparavant travaillé avec Le Corbusier, Frank Lloyd Wright et Skidmore, et Owings & Merrill. L’une des caractéristiques les plus innovantes du bâtiment sur le plan technique est le toit en béton à gradins de la salle de conférence, qui forme un amphithéâtre extérieur. L’ensemble offre une vue imprenable sur la baie.

Informations générales

Les galeries de SFAI sont ouvertes au public gratuitement du mercredi au samedi, de 12 h 00 à 18 h 00 et sont situées au 800 Chestnut St., San Francisco, CA.

L’exposition Dust Specks on the Sea: Contemporary Sculpture from the French Caribbean & Haiti est visible du jeudi 18 novembre 2021 au samedi 19 février 2022
Horaires 
du mercredi au samedi de midi à 18h
Adresse : San Francisco Art Institute, 800 Chestnut St, San Francisco

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!