Le SFMOMA fait une rentrée culturelle en beauté, et affiche la couleur en proposant une rétrospective autour de l’oeuvre de Joan Mitchell en première mondiale. 

Joan Mitchell SFMOMANée à Chicago, cette artiste américaine a passé une bonne trentaine d’années de sa vie en France où elle est décédée en 1992. Pourtant, cette francophile n’est pas aussi connue du grand public qu’on pourrait l’imaginer. 

Cette rétrospective est une très belle occasion de rentrer dans son univers si puissant.

Bercée dès son enfance par les arts au sens large (musique, peinture, sculpture…), elle décide très tôt de poursuivre une carrière artistique. Joan Mitchell est entre autre fascinée par les paysages qui l’entourent.

Voulant sortir du cadre, elle part pour New York dans les années 50 et fréquente les artistes de l’époque tel que de Kooning qui est déjà une figure reconnue de l’expressionnisme abstrait.

Joan Mitchell

To the Harbormaster

Pourtant rapidement, cette femme qui refuse de se laisser enfermer dans une catégorie, décide de voyager à Paris pour avancer dans son cheminement professionnel et aussi s’imprégner du travail des figures qui l’intriguent tels que Monet, Cezanne ou Van Gogh. 

En 1959, elle déménage définitivement à Paris où elle s’est déjà fait une réputation et un réseau dans le cercle artistique parisien.

Joan Mitchell

Ligne de Rupture

A travers les 80 tableaux exposés au SFMOMA, le visiteur découvre une peinture abstraite d’une force singulière. Elle joue en effet sur un assemblage de couleurs en superposition tout à fait unique, et aussi une palette de blancs remarquable.

Nous recommandons d’accorder une attention toute particulière à « To the Harbormaster », « Ligne de Rupture » ou encore « Sans neige ». On est vite séduit par la taille de ses tableaux, et les couleurs utilisées. 

Dans une série de courtes interviews en vidéo, on ressent la vigueur et l’énergie de cette femme qui a beaucoup produit mais qui parle aussi de la difficulté d’être peintre et femme tout en gardant sa personnalité “sauvage” comme elle le confie dans un entretien. 

Le SFMOMA présente donc du 4 septembre 2021 au 17 janvier 2022, cette rétrospective en avant-première mondiale. L’exposition voyagera ensuite au Baltimore Museum of Art mais ira surtout à la Fondation Louis Vuitton à Paris à partir de novembre 2022. On nous a même fait entendre qu’elle serait enrichie de nombreux documents dans sa version parisienne.

Un catalogue doté d’une biographie détaillée de plusieurs centaines de pages accompagne l’exposition.

En tout cas, c’est une exposition à voir en vrai ! C’est une véritable expérience sensorielle qui ne souffre pas les reproductions, ni les visites virtuelles… Le travail des couleurs et de la matière est bien trop unique.

Réservez vos billets à l’avance ici.

Lundi : de 10 h à 17 h.
Mardi + Mercredi : Fermé
Jeudi : de 13 h à 20 h
Vendredi à Dimanche : de 10 h à 17 h.

SFMOMA est fermé le jour de Thanksgiving, à Noel, et le 1er Janvier. Le musée sera ouvert la veille de Noel et le 31 décembre jusqu’à 15 heures.

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!