Nous avons voulu faire le point avec Frédéric Jung, le Consul Général de France à San Francisco pour qu’il nous parle de la communauté française de la baie après cette année pas comme les autres.

2020 avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices avec la visite de l’Ambassadeur Philippe Etienne en janvier, mais comme nous l’avons constaté, s’est poursuivie de façon chaotique.

Arrivé en poste au cours de l’été 2020, Frédéric Jung a pu apprécier toute la difficulté de la situation dès sa prise de fonction. Notre belle ville de San Francisco et toute sa baie que l’on dit si ouverte et bouillonnante, si tournée vers l’extérieur n’était que l’ombre d’elle-même.

Nous avons donc tenté de faire un bilan avec lui et d’entrevoir les raisons d’espérer des jours meilleurs… quelque part en 2021.

Mais avant même de démarrer notre entretien, Frédéric Jung a voulu souligner sa préoccupation sur la situation sanitaire globale dans l’Etat de Californie. « Nous sommes plutôt épargnés à San Francisco, mais les chiffres dans le reste de l’Etat sont alarmants et le contraste est fort. Il nous faut par ailleurs rester vigilants concernant l’impact des différents variants qui émergent ».

Et d’ajouter : « Le déploiement des stratégies de vaccination des Etats américains, dont la Californie, représentent un véritable espoir. C’est une lumière au bout du tunnel ».

Parlez-nous du rôle du Consulat et de son action directe avec la communauté ?

Les agents du Consulat continuent d’aller de l’avant. L’équipe est très engagée au service de la communauté alors même qu’elle partage les mêmes préoccupations. Etant donné leurs fonctions, et le fait qu’ils doivent continuer de recevoir le public, les personnels sont considérés par l’Etat de Californie comme des travailleurs essentiels.

Paradoxalement nous avons délivré plus de passeports cette année à San Francisco que nous n’en avons délivré en 2019. Nous avons littéralement répondu à des dizaines de milliers d’appels et d’emails de la circonscription et parfois d’ailleurs. C’est éprouvant mais l’équipe tient bon.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de la taille de la communauté française et nous dire si vous avez vu des changements majeurs au cours 2020 ?

On entend et on constate individuellement que des gens quittent la baie pour rentrer en France ou partir vers d’autres régions des Etats-Unis. Et effectivement, nous avons recensé pour toute la circonscription environ 1500 demandes de radiation du registre des Français établis hors de France. Le nombre net d’inscrits est toutefois resté quasi-inchangé : nous sommes toujours à près de 30 000 inscrits.

La variation sur les douze derniers mois est minime. Le phénomène s’explique par le fait que beaucoup de nos concitoyens, résidents depuis longtemps aux Etats-Unis ne se préoccupaient pas forcément de renouveler leur passeport ou de se réinscrire sur le registre du consulat. Mais en 2020, entre les feux et le Covid-19, beaucoup d’entre eux ont ressentis le besoin de se rapprocher de la France.

Si on regarde les chiffres des établissements scolaires qui enseignent le français, on relève dans certaines écoles une baisse de 5 à 10% du nombre d’élèves, mais avec les Français qui se sont signalés au Consulat en 2020, le bilan est pratiquement neutre à ce stade.

En contrepartie, la population étudiante est très réduite et les VIE sont complètement absents.

Au bout du compte, le nombre de citoyens français est donc toujours estimé à environ 60,000 soit deux fois le nombre d’inscrits au registre des Français de l’étranger.

Quelles sont les entreprises, tous secteurs confondus qui s’en sortent ou qui ne s’en sortent pas si bien ?

De façon tout à fait évidente et parfois dramatique, c’est évidemment le secteur des services aux personnes, ainsi que ce que l’on appelle ici le secteur de « l’hospitalité », la restauration, l’hôtellerie, qui continuent d’être les plus impactés par cette crise ; et les activités qui vont avec sont dans une mauvaise situation.

Dans l’industrie des alcools, les entreprises qui ont su et pu pivoter rapidement de la vente traditionnelle à la vente en ligne, s’en tirent correctement. La vente en ligne a sauvé beaucoup d’entreprises.

Néanmoins, l’année a été dure entre ceux qui ont perdu leur exploitation dans les feux, ceux qui n’ont pas pu récolter, ou ceux qui ont récolté des raisins altérés par la fumée… Parmi eux, ceux qui produisent des vins de garde devront s’adapter en lissant leurs ventes sur les deux ou trois années qui viennent, pour compenser le manque de récolte en 2020.

Bien sûr les entreprises de l’aéronautique de la région de Seattle rencontrent elles aussi des difficultés. J’ai pu échanger avec plusieurs responsables français de ce secteur.

La lumière vient du secteur de la Tech qui va bien, même très bien. Bien que je ne puisse pas rencontrer autant d’entrepreneurs que je le voudrais étant donné le contexte, je constate par des échanges ponctuels mais aussi par l’intermédiaire des points réguliers que nous faisons avec les Conseillers au Commerce Extérieur, les membres de la FACCSF ou encore la communauté French Tech que le secteur ne rencontre pas de préoccupation majeure.

Un mot sur la coopération scientifique ?

Malheureusement les échanges universitaires sont en sommeil, mais les travaux qui étaient engagés se sont adaptés.

Le partenariat entre l’institut de biosciences quantitatives (QBI) de UCSF et l’Institut Pasteur par exemple, se poursuit de façon très active avec l’appui du service scientifique du Consulat. Les deux entités continuent de travailler sur des problématiques de virologie et d’identification de molécules effectives contre le coronavirus.

Qu’en est-il des aides que le Consulat fournit à la communauté dans le besoin ?

Je suis heureux de vous confirmer que l’aide SOS (Secours Occasionnel de Solidarité) qui avait été mise en place en 2020 pour les foyers financièrement très affectés par la crise sanitaire est reconduite jusqu’en juin 2021. En 2020, ce sont 80 familles qui ont pu bénéficier de ce dispositif. Les personnes éligibles peuvent se signaler auprès des équipes du Consulat. Tous les détails sont sur notre site.

Quant aux bourses scolaires, nous avons pris en compte les pertes de revenus pour soutenir les familles affectées par la crise. Mais le nombre global de demandes de bourses est resté stable par rapport à 2019. Nous n’avons pas vu d’augmentation significative des demandes. Pour l’année qui vient, la nouvelle campagne débute. La date limite de dépôt des dossiers au Consulat est fixée au mardi 23 février 2021. Toutes les informations utiles se trouvent là aussi, sur notre site web.

L’AEFE a fourni de son côté une aide financière spéciale aux établissements et tous nos établissements homologués en ont profité. Je suis d’ailleurs ravi de souligner que les écoles françaises homologuées de la circonscription ont pu rouvrir. La fermeture des établissements est toujours difficile pour tous.

Et les arts dans tout cela ? Nous sommes privés de « spectacle vivant », pourtant c’est un domaine qui bouge !

En effet, cela n’allait pas de soi mais je suis très content du succès de la Villa San Francisco. Inaugurée à la fin de l’été, le pari était risqué ! On a su s’adapter en invitant des artistes américains, à défaut d’artistes français dans l’immédiat.  

La Villa San Francisco prend toute sa place et devient le label des services culturels. On va d’ailleurs pouvoir profiter cette année encore de la Nuit des Idées organisée le 28 janvier en coopération avec la Public Library, le SFMOMA, California Humanities et KQED.

Ce projet est maintenant co-piloté par le Consulat, mais les partenaires locaux se sont vraiment appropriés le concept de la Nuit des Idées. Cela permet d’embrasser un public beaucoup plus large.

Je voulais aussi mentionner le projet Oakland / Saint-Denis qui se poursuit et s’enrichit régulièrement comme on a pu le constater avec la discussion entre le maire de Saint-Denis et le maire d’Oakland le 14 janvier dernier.

Des nouvelles pour les déplacements des Etats-Unis vers la France ?

Absolument. Les restrictions en vigueur demeurent, mais à compter du 18 janvier 2021, les voyageurs âgés de 11 ans et plus souhaitant se rendre France depuis les États-Unis devront présenter un test COVID PCR ou LAMP négatif réalisé 72 heures avant leur départ.

Ces personnes devront également s’engager sur l’honneur à s’isoler pendant sept jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l’issue de cette période de sept jours.

Il est indispensable de présenter le test à l’embarquement. Les tests rapides antigènes ne sont plus acceptés. Ces mesures visent bien sûr à faire refluer la pandémie.

Les Etats-Unis renforcent d’ailleurs eux-aussi leurs mesures avec l’obligation pour tous les voyageurs âgés de 2 ans ou plus de présenter un test négatif pour pouvoir embarquer vers les Etats-Unis.

Comment envisagez-vous de garder le lien avec la communauté en 2021 ?

J’ai dû annuler à regret une tournée consulaire prévue début décembre au nord de la circonscription et qui s’accompagnait d’un déplacement économique, de rencontres avec les autorités locales, et avec les Français de la circonscription. Les restrictions de déplacements mises en place à ce moment-là nous ont empêché tout déplacement entre Etats.

Afin de pallier ce problème des déplacements physiques, nous allons mettre en place des formats nouveaux pour faciliter le dialogue avec la communauté. En effet, au-delà des visioconférences avec les élus conseillers des français de l’étranger, avec nos consuls honoraires ou encore avec les membres des différentes formations économiques, je souhaite multiplier dans les semaines à venir les échanges directs avec les Français de la circonscription, que ce soit dans des formats géographiques ou thématiques, via Zoom ou Facebook Live. »

Nous avons évoqué Bastille Day avec Monsieur le Consul pour un prochain point d’étape, en espérant que nous en serons à un stade où les festivités se dérouleront en plein air. Ce sera une belle occasion de se retrouver pour échanger « en chair et en os» et pas derrière un écran.

Merci Frédéric Jung, Consul Général de France à San Francisco.

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!