Le Gout du Rouge à Lèvres de ma Mère de Gabrielle Massat aux Editions Lattès

Ecrit par une française, ce roman devrait vous tenir en haleine. Il vous fera faire le tour de San Francisco du Tenderloin à Pacific Heights en passant pas les “piers”. Et vous verrez qu’il suffit de gratter la surface pour découvrir qu’il s’en passe des choses dans cette belle ville qui semble si calme et si tranquille.

Le Goût Rouge à Lèvres de ma mère”, c’est près de 500 pages d’une enquête minutieusement menée par un héros qui n’en a pas l’air, car Cyrus Colfer n’est pas tout à fait comme les autres… Il est non-voyant !

Comment ce personnage principal peut-il partir à la recherche du meurtrier de sa mère, assassinée 15 ans plus tôt ? Il faut dire que la belle Amy Colfer, proxénète dans les années 90, pièce maîtresse du milieu de l’époque, n’était pas une mère ordinaire.  

Cyrus Colfer a quitté San Francisco après l’avoir retrouvée transpercée de 28 coup de couteaux, et ne s’était jamais retourné sur son enfance baignée de prostitution et de règlement de comptes. Jusqu’au jour où deux policiers du SFPD viennent lui rendre visite et déranger la nouvelle vie plutôt minable qu’il s’est fabriquée à San Diego.
Et voilà que Cyrus Colfer n’a plus qu’une idée en tête, découvrir le ou les assassins de sa mère.

Le goût du rouge à lèvres de ma mère” est audacieux pour au moins deux raisons : le choix de confier l’enquête à un personnage principal a priori à contre-emploi, et le fait que l’auteure de ce roman, kiné de son état, ait décidé de planter le décor de son livre à San Francisco alors qu’elle n’y a jamais vécu. On est frappé de voir comment elle a réussi à glisser autant de détails sur la ville, ses rues, sa géographie !

Le style est direct et résolument dans l’action, comme son personnage principal que son handicap ne semble pas vraiment ralentir.
Beaucoup de personnages, d’histoires qui se croisent, et d’assassinats sordides pour planter l’ambiance. A noter un petit ralentissement dans le rythme vers la fin de la première moitié, mais tout repart à 100 à l’heure passé ce que nous avons vécu comme un petit coup de mou chez le personnage principal.

C’est à notre avis un polar qui se tient et que nous recommandons de prendre dans son sac de voyage pour les quatre jours de Thanksgiving ou la pause de fin d’année. Frisson garanti.

Disponible sur les plateformes de vente de livres en ligne ou encore Albertine à New York sur commande mais aussi en format Kindle.

Le Goût du Rouge à Lèvres de ma mère de Gabrielle Massat aux Editions du Masque

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!