Dawoud Bey: An American Project au SFMOMA – Profitez de cette exposition tout en restant à la maison.

Dawoud Bey«Mon travail consiste à poser des questions et à proposer des réponses dans ce même travail». C’est la description que le photographe Dawoud Bey fait de lui-même en tant qu’artiste, et qui se reflète dans la rétrospective de sa carrière au SFMOMA.

Dawoud Bey, qui a récemment reçu la bourse MacArthur Fellowship (également connue sous le nom de «bourse du génie») est un photographe américain et un enfant de New York des années 1960.
C’est l’exposition Harlem on My Mind en 1969 au Metropolitan Museum of Art, qui a déclenché sa carrière de photographe. Cette exposition controversée ne comprenait pas d’œuvres d’artistes afro-américains. Dawoud Bey a donc fait sa première exposition Harlem, USA, avec des photos reflétant la diversité de ses habitants ; certaines sont présentées dans l’exposition.

Dawoud Bey L’exposition du SFMOMA comprend également des œuvres de son projet Birmingham dans laquelle il a fait référence au bombardement d’une l’église en 1963 où six enfants sont morts. Il a imaginé placer conjointement un survivant avec un jeune enfant local du même âge qu’un enfant tué. 

Tout aussi émouvante et remarquable est la collection Night Coming Tenderly, Black, composée de paysages en noir et blanc comme ils auraient pu être vus par les esclaves fuyant le chemin de fer clandestin. Ou encore Les photos de classe faites de portraits d’adolescents qui révèlent à travers de brèves déclarations, leurs espoirs et leurs craintes.

Dawoud Bey

Les photographies de Bey montrent une variété d’individus, non pas choisis au hasard, mais plutôt choisis dans le but et l’intention de transmettre la reconnaissance par l’artiste de leur dignité et de leurs luttes, entourés de paramètres émotionnels et réfléchis.

Alors que de nombreux articles aident à expliquer le sens de ses œuvres, j’ai trébuché en essayant de clarifier leur signification à mon mari français.

Quelles idées de la culture américaine l’art de Dawoud Bey révèle-t-il aux étudiants internationaux ? Peut-être est-ce pour eux une manière de se faire une idée, à travers ses photographies, de ce qui représentait la division et l’inégalité dans l’histoire américaine ? Il peut également être considéré comme une méthode pour découvrir la perspective de la communauté afro-américaine sur l’histoire des États-Unis. Est-ce un périscope dans la souffrance d’une communauté ? Une exploration visuelle des injustices qui font encore partie de la société américaine ?

De façon évidente, Dawoud Bey utilise ses photographies pour mettre en lumière des personnes dignes, remarquables au sens littéral pour tout le monde.

Vidéo  Dawoud Bey on visualizing history

La caméra de Bey lève le voile et donne une vue plongeante sur ce que sont les luttes de la communauté afro-américaine comme on le voit dans les yeux émotifs, les visages et les cadrages de ses photographies. Des photographies qui expliquent de façon unique, à la première personne, les défis afro-américains passés et présents et l’impact sur la culture américaine.

L’objectif de Dawoud Bey nous attire tous dans une masterclass, pour nous mener pas à pas, nous ses étudiants, dans “l’expérience” afro-américaine.

Dawoud Bey

Corey Keller, Dawoud Bey, Sally Katz – photo © Sabrina Bot

Alors que cette rétrospective suit le chemin du travail de l’artiste, nous apprenons que lorsque Dawoud Bey commence une photographie avec une question, c’est son choix génial des sujets et ses compétences photographiques magistrales qui amènent les observateurs vers des réponses. 

Merci Lynn Auslander

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!