C’est dans une ambiance pas festive du tout que se retrouvaient lundi matin, les restaurateurs de plus de quarante établissements de San Francisco à l’initiative de Mourad Lahlou (Mourad et Aziza)

Ils étaient réunis pour évoquer la crise du Coronavirus qu’ils prennent de plein fouet depuis trois semaines déjà.

En démarrant le meeting, la menace de fermeture planait au dessus de leurs têtes, à la fin du meeting, tout était dit ; London Breed avait annoncé le process de “Shelter-in Place”. Pour ces patrons d’entreprise de restauration, grandes ou petites, cela a été l’occasion d’un élan de solidarité peu commun auquel nous avons assisté et que nous souhaitons partager avec vous. 

restaurants SFPersonne n’était là pour protester contre la décision de fermeture destinée à protéger les citoyens, mais plutôt pour se serrer les coudes, se poser ensemble les questions essentielles et essayer de trouver des éléments de solution de survie pour leur business mais aussi et surtout, pour leurs employés. 

Évidemment, une des grandes questions était comment négocier auprès des compagnies d’assurance mais aussi et sans ordre d’importance, comment limiter les dégâts pour toute une communauté déjà très vulnérable, comment aider le personnel peu qualifié à survivre, ou encore soulager leurs fournisseurs, leurs grossistes qui produisent parfois seulement pour la restauration.  

Certains ont proposé de préparer le contenu de leurs réserves et mettre à disposition ces repas pour leur personnel en confinement, d’autres de faire pression auprès de l’état californien pour que tous les employés à temps plein ou en contrat, reçoivent au moins 75% de leur salaire. 

Ils en étaient tous à dire qu’ils négociaient déjà des facilités de paiment avec les propriétaires pour repousser les échéances de loyer, mais le maître mot sur toutes les lèvres était “nous avons peur pour notre personnel, pas pour notre business ». 

Une autre préoccupation majeure était pour tous les petits restaurants de quartier : ceux de Sunset, d’Oakland ou de la Péninsule et de s’assurer qu’ils seraient représentés dans leurs démarches pour obtenir des garanties ou des aides du gouvernement de l’Etat et des compagnies d’assurance au même titre que les plus gros.

C’est donc un bel exemple de solidarité de toute une industrie dont nous avons été témoins. Parmi les participants, on a noté la présence des patrons de CheFico, Mr Jiu’s, Tartine, Chris Cosentino, Lazy Bear, Atelier Crenn, Mourad évidemment et de bien d’autres encore.

Dans l’immédiat, une partie des restaurateurs de la baie de San Francisco va donc tenter de passer le pire de la crise, de faire tourner cette industrie à petits feux en ayant une offre de take-out et/ou de livraison.

Si ce message résonne parmi vous, que vous aimez votre restaurant de quartier ou que vous voulez laisser une chance à tout un pan de l’économie locale qui représente des dizaines de milliers d’employés, pensez à commander ou à vous faire livrer dans les jours et les semaines qui viennent.

Vous pouvez aussi offrir des bons cadeaux à vos amis et à vos proches… C’est autant de trésorerie pour les restaurateurs.

Si vous voulez suivre sur les réseaux sociaux –> #bayareastrong #sfbayhospitalityunited

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!