A San Francisco il se passe de drôles de choses — l’univers canin est en émoi après une série de meurtres perpétrés par une morsure d’humain laissant en guise de signature trois lettres écrites en lettre de sang SDK (Serial Dog Killer).

Et nous voici plongé dans un thriller canin assez osé reflétant les pensées de nos meilleurs amis sur fond de positionnement des races, de communication et d’amour. On bascule dans une histoire où les hommes humanisent leurs chiens et oublient les sentiments pour les autres humains. Guillaume Lecasble, l’auteur, aborde certaines failles de notre système : le manque de communication, le manque d’affection dans une famille, la perte de sens du mot amour ou encore le sens du sexe pour le sexe, les ravages d’une société consumériste, l’intégration notamment.

SDK Lecasble San FranciscoExtrait : “Dans les pays méditerranéens, les hommes regardent les femmes, les femmes regardent les hommes. Un échange de regard suffit pour se sentir exister, connecté au genre humain. Juste une étincelle de regard pour échanger et combler la fulgurance d’un désir. C’est nécessaire pour se sentir vivant.
À San Francisco, qui pourtant a la réputation d’être la ville la plus cool des États-Unis, les gens ne se regardent pas. »

Guillaume Lecasble dépeint une société devenue irrationnelle où les animaux sont parfois mieux traités que les hommes où si l’on veut s’adresser à une femme il faut passer par le filtre de son chien. Cet écrivain peintre et cinéaste n’est pas étranger à San Francisco où il y a passé deux ans entre 2007 et 2009.  Ce sont ses après-midis passés au parc, observant son entourage, qui lui ont permis de constater qu’il suffisait de s’adresser à une chienne ou un chien pour établir la communication dans une ville où l’on compte plus de chiens que d’enfants.

69,5  milliards de dollars : le montant de la dépense annuelle totale des américains pour leurs animaux domestiques en 2018.

Dans ce roman surréaliste, sur un ton ironique et relativement noir, l’auteur nous fait passer un moment très réaliste dans une ville que l’on retrouve intacte. En tout état de cause nous avons adoré.

SDK n’est pas encore traduit en anglais – courrez-vite vous le procurer, faites-le vous ramener ou commandez-le en ligne !

Merci Maryse Camelan

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!