(Article mis à jour en sept 2020) Mais qui n’a pas grandi avec un Pitch dans son cartable ? Nous sommes allés voir ce qui se cache derrière cette marque, le « Pitch » mais surtout derrière la compagnie Brioche Pasquier à qui elle appartient.

Une histoire qui commence de façon presque bucolique, près de Cholet dans le Maine & Loire en 1936. Un boulanger et sa femme fabriquent leur pain et une briochette qui a fort bonne réputation dans les campagnes alentours.
Mais quand le père, Gabriel Pasquier vient à décéder dans les années 70, les cinq fils reprennent l’affaire et profitent de l’arrivée de la grande distribution (Carrefour et autres enseignes) pour faire rentrer leurs produits dans l’ère industrielle.
Ils proposent la fameuse briochette par lot de 6 et l’emballent pour la mettre en rayon des libre-services. Une révolution à l’époque où l’on allait presque quotidiennement chez son boulanger !

Pitch

Photo Brioche Pasquier

Voila comment est née cette entreprise qui compte aujourd’hui 3300 employés, 18 sites de production dans le monde et cinq divisions.

Visionnaires nos fils de boulanger ? Pour vous donner un exemple surprenant, en particulier si on le remet dans le contexte des années 70-80, ils comprennent très vite que les « déchets » de production peuvent être recyclés dans la division « Agri » qui produit pour l’élevage… Résultat, des vaches bien contentes de se nourrir à la miette de brioche et un taux de déchets non recyclés très bas pour une production de masse ! L’économie durable appliquée avant l’heure.

Mais ces boulangers entrepreneurs ne se sont pas contentés de l’hexagone : en effet, depuis 1991 déjà ils ont implanté des lignes de production à travers l’Europe (Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne) pour être au plus près de la distribution et de leurs consommateurs.

En 2008, forts de leur croissance et de leurs acquisitions, ils créent 4 divisions (Brioche, Patisserie, Biscotte et International) en plus de la fameuse division Agri.

Voilà comment en 2012, en vue de s’implanter sur le marché Nord Américain, ils rachètent Galaxy Desserts, le fournisseur renommé auprès de beaucoup de restaurants pour son savoir-faire en matière de patisserie française.

Brioche PasquierNous avons eu le plaisir de faire la visite du site de production (merci SFBA pour avoir rendu cette visite possible) et avons rencontré Pascal Bossard, président de Pasquier USA et directeur industriel du site de Richmond.

Au-delà du plaisir de voir des cuves de chocolat fondu, des tapis roulants de pate feuilletée, d’avoir humé
des ingrédients en quantité pantagruéliques à vous en donner le tournis, nous avons prêté attention au discours de l’industriel transplanté de l’Europe à la Californie.

Et voilà les trois principaux défis que Pascal Bossard a découvert venant sur le marché Nord Américain :

  • Besoin d’adapter les recettes aux ingrédients locaux : l’industrie américaine utilisent du beurre frais alors que l’industrie française utilise du beurre concentré, ou encore les farines sont plus protéinées aux USA qu’en France où elles sont mélangées. Par conséquent, on ne peut pas reproduire les recettes à l’identique mais il faut les adapter.
  • Conserver la tradition du goût « français » en évitant d’ajouter trop de sucre… La patisserie française de qualité n’est pas aussi sucrée que la pâtisserie américaine de même style. Cela implique tout un travail d’éducation à faire auprès de la distribution,
  • S’approcher au plus près d’un modèle d’économie circulaire en concevant des emballages recyclables, des produits sans conservateur en ayant le souci de ne pas trop consommer d’énergie tout en restant efficace. Il a donc opté pour une congélation au CO2 plutôt que par le froid ordinaire… Plus rapide plus efficace, moins énergivore.

C’est donc dans cet état d’esprit que l’équipe de Brioche Pasquier USA a plus de 22 types de produits à son catalogue : petits fours, macarons, crèmes brûlées, croissants, pains au chocolat, tartes au fruit, mousses…

La distribution elle, est très large et va de produits étiquetés Williams Sonoma ou Target en passant par Sprouts. Le site fournit aussi beaucoup de grands restaurants qui souhaitent avoir une offre pâtissière plus élaborée que la traditionnelle patisserie américaine.

Finalement, on a aussi remarqué le fait que la maison porte une attention particulière au style de management et à ses employés. En effet au détour d’une conversation, on apprend que Pascal Bossard est depuis plus de 20 ans dans la maison Pasquier, qu’il a commencé à la maintenance avant de gravir les échelons et qu’il en est aujourd’hui à sa troisième direction de site. Ce n’est visiblement pas un cas isolé mais un style de gestion des ressources humaines voulu par la direction car les deux responsables de ligne de production avec qui nous avons fait la visite, sont eux aussi des produits « maison » ; passés de la chaine de production, au management de celle-ci.

Voila un exemple d’entreprise française qui sait prendre des risques et obtenir des résultats en marge des schémas habituels que l’on voit communément dans la Péninsule.

Merci Brioche Pasquier

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!