La très respectée Philharmonie de Paris a organisé une exposition sur la Musique électro pendant l’été 2019. Elle était principalement axée sur Jean-Michel Jarre, Daft Punk, Kraftwerk et les sons de Détroit et de Chicago. Grâce à Franck Martin, un musicien français passionné, nous en profitons pour explorer le son électro de San Francisco et partager ses conseils sur la manière d’entrer dans la scène électro de la région.  

« Vous connaissez Jean Michel Jarre ? Daft Punk ? Bob Sinclar ? M83 ? Jean-Jacques Perrey ? Deep Forest ? Tous des artistes français remarquables dans la musique électronique … cet article n’est pas sur eux.

Au lieu de cela, nous allons parler de Suzanne Ciani, Morton Subotnick, Don Buchla, Dave Smith, r beny et bien d’autres artistes de la baie de San Francisco. Nous allons aussi parler de la scène musicale électronique locale, d’où vient-elle et où la trouver aujourd’hui.

Le son électro côte Ouest et son électro de la côte Est
Avez-vous entendu parler de la personne qui a fait un trip sous acide alors qu’il restaurait un synthétiseur modulaire des années 60 de la California State University dans East Bay ? Un des panneaux contenait du LSD … Qui aurait pensé que vous pouvez ingérer du LSD par simple contact. La légende dit que les panneaux rouges étaient trempés dans du LSD et que cela permettait de trouver l’inspiration en se léchant les doigts après les avoir touché… Cette légende a été racontée dans une interview de Morton Subotnick et Ramond Sender au San Francisco Tape Music Center dans l’impressionnant documentaire « I dream of Wires ».

électro San Francisco

Synthétiseurs Buchla

Inspiré des conceptions de Harald Bode en 1959, Don Buchla a été  crédité avec Bob Moog d’avoir créé séparément, les premier synthétiseurs modulaires populaires dans les années 60 et défini de nombreuses techniques de synthèse sonore. Auparavant, les instruments étaient électriques comme le Hammond Organ et un peu électroniques comme le Theremin.

Don Buchla, basé à Berkeley, a été chargé par Morton Subotnick (et Ramon Sender) de fournir un synthétiseur au San Francisco Tape Music Center. Ils recherchaient un instrument générant des sons sans avoir besoin d’une bande magnétique. Morton a ensuite composé “Silver Apples of the Moon”, un album révolutionnaire à l’époque, qui l’est toujours d’ailleurs. Pendant ce temps, sur la côte Est, Bob Moog travaillait également sur un synthétiseur modulaire.

électro San Francisco

Un synthétiseur modulaire classique Moog

La différence entre les appareils Moog et Buchla ? Les synthétiseurs Moog avaient un clavier de piano standard. Cela a rendu l’instrument familier à beaucoup. Comme disait Jean-Michel Jarre, « dans ma musique, seuls les instruments sont électroniques ». Wendy Carlos a enregistré «Switch on Bach», des pièces de Bach classiques mais jouées sur ce nouvel instrument électronique. C’était révolutionnaire. Wendy est allée composer la musique du film « Tron ». Plus sur elle plus tard.

Pendant ce temps sur la côte ouest, poussé par Morton et Ramon, Don Buchla ne voulait pas être limité par des gammes d’harmoniques, il ne voulait donc pas ajouter de clavier de type piano à son synthétiseur. Il a créé toutes sortes d’interfaces, la plus connue étant le clavier Thunder dont les touches répondent à la pression et à l’emplacement. Vous pouvez entendre la différence de composition dans «Silver Apples of the Moon». Ce morceau de musique est, par exemple, arythmique.  

De plus, la côte Est utilise la synthèse soustractive : un son riche avec des harmoniques où un filtre coupe les harmoniques hautes, tandis que la côte ouest a tendance à utiliser la synthèse additive où vous ajoutez des oscillateurs simples.

électro San Francisco

Suzanne Ciani en concert au Grey Area Theatre en 2017

Suzanne Ciani, alors qu’elle étudiait la musique à l’Université de Californie à Berkeley, a rencontré Don Buchla et a travaillé pour obtenir l’un de ses synthétiseurs. Elle a été conceptrice du son, elle travaillait dans le secteur de la publicité à New York et on lui attribue le son de la bouteille de Coca Cola en cours d’ouverture. Elle a également conçu les sons du flipper Xenon en 1979 (le bar Evil Eye à Mission en possède toujours un) et elle a été la première femme à composer la bande originale d’un film hollywoodien en 1981: «The Incredible Shrinking Woman» (à noter Wendy Carlos a composé la bande originale de «Orange Mécanique» en 1972). Elle joue aujourd’hui sur un synthétiseur Buchla en audio quadriphonique que vous pouvez écouter sur son album «Live Quadraphonic». Le premier spectacle de cet album a eu lieu au Grey Area Theatre à San Francisco en 2016.

Des synthétiseurs analogiques à numériques
Ces synthétiseurs analogiques sont tous modulaires, car vous placez des modules ayant des fonctions de base (Oscillator, Filtre, Envelope, Séquenceur, Effet…) dans un boîtier alimenté, puis utilisez des câbles de raccordement (“patch cables”) pour relier chaque module entre eux, ils servent à la transmission audio ou au contrôle. Ce sont ces « patchs » qui créent le son final et ils sont difficiles à reproduire.

Tous ces synthétiseurs analogiques ont été abandonnés dans les années 80 lorsque les synthétiseurs numériques sont arrivés ; le plus célèbre d’entre eux étant la Yamaha DX7 et le Korg M1 (je possède toujours un M1).

Avec les instruments numériques, vous pouvez rappeler des Patchs préréglés (Presets) en appuyant simplement sur un bouton. À l’origine, les instruments électroniques analogiques étaient instables et, pour certains instruments, il fallait souvent les réaccorder – parfois même lors d’une performance ! Les synthétiseurs numériques ont résolu ce problème. Pourtant, les synthétiseurs modulaires et les synthétiseurs analogiques sont revenus à la mode avec Doepfer à la fin des années 1990.

De nos jours, la ligne de démarcation entre analogique et numérique s’est estompée, mais avant de creuser davantage, nous devons d’abord parler du Prophet-5 et du MIDI.

Dave Smith travaillait sur des micro-contrôleurs ici dans la Silicon Valley et il a eu l’idée de les utiliser pour contrôler des synthétiseurs. Il a d’abord créé un séquenceur pour contrôler un Minimoog. Puis plus tard en 1977, il créa le célèbre Prophet-5. Il utilisait des microcontrôleurs pour contrôler les circuits analogiques et fournir plusieurs voix parfaitement accordées, utilisant le même «patch». Cela a abouti à l’un des premiers synthétiseurs polyphoniques. Au début des années 80, il a co-inventé MIDI, le protocole qui permet aux instruments de musique de se contrôler entre eux, avec Chet Wood sur une idée du fondateur de Roland, Ikutaro Kakehashi. Ce protocole est maintenant devenu omniprésent.

électro San Francisco

Sequential Studio

La société créée et reconstituée par Dave Smith, Sequential, est située dans le quartier de North Beach à San Francisco. Si vous êtes dans la communauté musicale, vous pouvez demander à la visiter.

Vous pourrez tester tous les séquenceurs créés et encore vendus. Je l’ai fait et j’ai fait une vidéo 360 ambisonique de ma visite. Mettez votre casque VR préféré et lancez-vous (vous n’en avez pas besoin pour regarder cette vidéo, mais cela aide vraiment à améliorer l’expérience).

Robotspeak, l’endroit où trouver votre bonheur
Sequential est le studio idéal pour essayer tous les synthétiseurs séquentiels, mais dirigez-vous vers Robotspeak dans le Lower Haight pour en acheter un. Robotspeak est un magasin unique en son genre. Ils vendent des synthétiseurs et tout le nécessaire pour créer votre propre synthétiseur modulaire. C’est ici que j’ai eu mon équipement initial. J’ai acheté un boîtier avec quelques modules et au fil du temps, j’ai ajouté plus de modules (attention, cela peut créer une vraie dépendance). De nos jours, vous pouvez acheter un synthétiseur semi-modulaire au format Eurorack. Par exemple, Moog Mother-32, Makenoise 0-coast ou Behringer Neutron sont disponibles autour de 500$ et ont tout pour vous aider à démarrer. Ils sont semi-modulaires car il existe un panneau de raccordement vous permettant de créer de nouveaux routages pour les tensions de contrôle (CV) ou les signaux audio. Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez les placer dans un boîtier Eurorack plus volumineux comportant davantage de modules.

électro San Francisco

Modules dans une valise avec la carte de bus à l’arrière

Les synthétiseurs modulaires d’origine Moog sont au format 5U (il s’agit d’une unité standard pour les racks de serveur et de télécommunication, ils indiquent la hauteur des modules, 1U étant le plus petit), mais un ingénieur allemand, Doepfer, a examiné les schémas et s’est rendu compte qu’il pouvait faire plus petit, moins cher, mieux avec des composants modernes. Il a adopté le format Eurorack, au format 3U, et a défini une carte de bus standard avec alimentation 12V, -12V, 5V. À partir de cette norme, d’autres fabricants ont commencé à fabriquer des modules et vous pouvez maintenant mélanger et assortir de nombreux modules différents.

Où écouter de la musique électro

Boutique Robotspeak – Lower Haight, San Francisco
Tous les deux mois, Steve, propriétaire de Robotspeak, organise « the Church of Thee Super Serge ». C’est un concert gratuit, généralement le troisième samedi du mois de 15h à 18h. Il y a généralement 3 à 4 artistes, avec des sets de 20 minutes. C’est un bon moyen de rencontrer d’autres interprètes de synthétiseurs modulaires. 

électro San Francisco

Nathan Moody, Bloop et Quack, Carson Day, Kim Nucci, M.0 chez Robotspeak

A Robotspeak, vous pourrez peut-être toujours vous procurer un exemplaire du magazine Open Source. Il est fait par la Binary Society, dirigée par Danny (Distortion Corporation), qui avait un show tous les mois à San Jose. Le magazine présente de nombreux artistes de musique électronique de la région de la baie, dont Dirty Bill, qui vient souvent créer des effets lumineux chez Robotspeak. Bill utilise également un Eurorack mais dédié aux signaux vidéo analogiques au lieu de l’audio.

Soundwave Studios à Oakland

électro San Francisco

Dirty Bill sur la vidéo modulaire à Resonant Frequencies

Dirty Bill aide à organiser également Resonant Frequencies. Il s’agit d’un des événements “micro ouvert” (Open Mic) dans la région de la baie conçu pour les artistes de musique électronique. Pas de DJ, mais des performances en direct, sur des synthétiseurs modulaires, des synthétiseurs, des boîtes à rythmes, des synthétiseurs virtuels et des synthétiseurs visuels. Cela se déroule le premier dimanche du mois de 18h à 22h environ dans les studios Soundwave à Oakland depuis janvier 2018. L’inscription a lieu à 17 heures.

Ensuite, chaque artiste a 20 minutes et les nouveaux arrivants se produisent après un ensemble d’intro du fondateur Kevin Friedrichsen (D3N5ITY & Time). Ne vous laissez pas berner par le terme «micro ouvert», les interprètes sont de super artistes et font de la musique géniale et diversifiée. Considérez le terme «micro ouvert» comme une exploration surprise de certains des meilleurs artistes de la région de la baie de San Francisco.

électro San Francisco

Dans le désordre, quelques artistes se produisant à Resonant Frequencies : Kevin, Tim Thompson, James Rosoto, Itty Bitty City, Thomas Fange, Audio Terrorist, Kyn, Neil Bliss, Mark Reinheimer, Champignon musical, Yate, Strollfold, Behndy, Braingoat, Ailz, Mangangs.

The Laundry – Mission District, San Francisco
L’autre événement Open Mic actuellement organisé est Resident Monthly. C’est le deuxième mardi du mois à the Laundry dans Mission District à San Francisco. Cela a lieu de 20h à 22h. Chaque artiste a 20 mn pour se produire. L’inscription se fait à l’avance en ligne car le format ne permet qu’à six artistes de se produire chaque soir, et nous ne voulons pas renvoyer les artistes à la porte, surtout s’ils arrivent avec beaucoup de matériel !

électro San Francisco

Quelques artistes se produisant pendant resident monthly: Ezpuzzle, JK47, Yate, Jah’s Tin, Dylan 909, Jay Stitch,Edge-Case

J’aide à organiser cet événement avec Emory (EzPuzzle) et Jason Worden. Il s’agit d’un open mic populaire destiné aux artistes de la musique électronique et aux visualistes. Il a été créé à l’origine par Jeremy Black en novembre 2017, mais, du fait qu’il est parti de la baie, un groupe d’habitués a décidé de continuer. 

 

 

LinkedIn – bureau de San Francisco
En plus de ces événements, j’ai la possibilité d’utiliser une salle de conférence géniale à LinkedIn. Chaque mois, nous avons ce que nous appelons un « inDay », qui est un jour pour le développement personnel.

electro San Francisco

Distorsion Corporation, r beny, Brian Levay, Franck Martin et Normalien à LinkedIn – photo Juan Rosales

Nous sommes quelques-uns, artistes de synthétiseurs modulaires, à inviter des personnes qui ne font pas partie de LinkedIn a venir faire un boeuf avec nous. Cela dure plusieurs heures le vendredi après-midi, une fois par mois. Bien que je n’ai pas commencé cet événement, j’ai tendance à l’organiser maintenant avec Juan Rosales (Phuturo). Ensemble, nous formons le groupe FM + 1. L’événement s’appelle inWooble, et nous le diffusons en direct sur Ma chaîne YouTube mais aussi parfois nous organisons des événements spéciaux, comme par exemple lorsque Normalien a diffusé en direct pour Powowow Academy des artistes locaux (voir la photo ci-dessous).

D’autres endroits pour écouter de la musique dans San Francisco
Un nouvel événement se passe maintenant une fois par mois, appelé Piqued. Il est dirigé par KZluna et Richard ; j’ai vu le line-up et il y a d’excellents artistes locaux. Il se présente sous la forme d’un concert et d’une interview avec les artistes.

Festivals et événements annuels de musique électro
Je viens de parler d’événements réguliers mais il y a aussi des rassemblements annuels, comme le San Francisco Electronic Music Festival, ou le Grey Area Festival ou le Day of Noise au KZSU Stanford ou l’émission de radio hebdomadaire KZSU «Bloop and Quack», ou San Francisco Tape Music Festival ou plus récemment le Mutek.SF Festival.

En parlant du « Day of Noise » à Stanford, allez voir le  Center for Computer Research in Music and Acoustics (CCRMA).

Evènements aléatoires
Pour finir cette exploration, une fois que vous vous êtes familiarisé avec certains artistes et avec la communauté, il deviendra plus facile de découvrir les événements locaux qui ne sont pas réguliers, comme le concert qui a eu lieu cette année à la Mezzanine avec Suzanne Ciani, r beny et Ose, ou le spectacle que je co-organise FM+1 Mystery Event.

Il y a beaucoup d’autres artistes, trop nombreux pour être mentionnés dans un seul article, mais r beny et Ose sont deux artistes émergents. r beny est connu pour ses morceaux ambiants avec des drones légèrement désaccordés, tandis qu’Ose est connu pour la fusion de la musique hindoustani et électronique moderne. Elle a fondé le label Ghunghru pour aider les artistes à expérimenter avec la musique électronique.

J’espère que vous avez apprécié ce voyage dans le temps, depuis le début de la musique électronique sur la côte ouest jusqu’aux spectacles actuels et à leurs artistes locaux. Beaucoup ont été omis, j’en prends la responsabilité et j’espère que vous viendrez à l’un de ces événements pour compléter la liste.

 


Découvrez les artistes de la musique électronique dans la région de la baie : https://open.spotify.com/playlist/6Kx48Xunrd1LPBmXNhqfBY

Lieux à visiter
– Boutique Robotspeak – Lower Haight, San Francisco
– Sequential Circuits – Société de synthesizers à North Beach, San Francisco
– CCRMA – Laboratoire de musique à Stanford, Palo Alto
– Gray Area Theater – Salle de spectacle, Mission District, San Francisco
– Audium – 180 audio Theater, Japantown, San Francisco

À propos de l’auteur : Franck Martin, né en France, puise son inspiration dans les œuvres de Jean-Michel Jarre, Vangelis, Tangerine Dream ainsi que chez divers artistes comme Iannis Xenakis et Hughes Le Bars. Son premier album, publié en 2016, est une exploration timide des outils de production de musique électronique. Certains morceaux sont influencés par les années passées à Fidji et dans les îles du Pacifique et ont souvent été composés au cours de ses voyages. Ses albums les plus récents sont des expériences sonores utilisant un synthétiseur modulaire en constante évolution, souvent enregistré en live. Franck Martin continue son exploration de la création et de la production de musique électronique, tout en rencontrant d’autres artistes de San Francisco et du monde entier – https://www.peachymango.org

Merci beaucoup à Carson Sestili et à Kalib DuArte pour la relecture de cet article. Toutes les photos de Franck Martin sauf indication contraire.

Merci Franck Martin

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!