Mise à jour : La fresque de JR au SFMOMA restera exposée jusqu’au 31 mai 2020

Il est venu, il a vu, il a conquis… le coeur des San Franciscains ; celui des français lui était déjà acquis.

Vous étiez peut-être à San Francisco en janvier et février 2018 quand JR a installé son semi-remorque dans les différents quartiers de la ville (22 emplacements au total). Ce camion transformé en studio photo, a accueilli ceux qui voulaient se faire photographier afin de faire partie d’une immense fresque qui verrait le jour un an plus tard… La fresque vidéo géante ouvrira au public le 23 mai dans l’espace gratuit du SFMOMA.
JR sera présent pour vous en parler à partir de 19 heures le jour de l’inauguration.

Un peu d’histoire sur le making-of de ce projet qui a permis de photographier 1206 personnes en un peu plus d’un mois.
L’objectif était de faire participer un large échantillon, le plus représentatif possible de la population de San Francisco. Et pour faire rentrer tout le monde dans la fresque, on a photographié  sur fond vert pour permettre ensuite de détourer chacun d’entre eux facilement. Individuellement, ou par petits groupes, les gens étaient ravis et fiers de se prêter au jeu sous la direction de JR ou de Camille Pajot, son directeur artistique.

La fresque, inspirée par l’art muraliste de Diego Rivera, a pris corps au fur et à mesure. La vision de la scène finale a permis de diriger les participants en fonction de la manière dont ils voulaient être représentés, du politicien chevronné au sans-abri avec son caddy, en passant par la communauté des drag queens, et de parfaits inconnus comme vous et moi.

L’idée de JR était de faire un immense portrait de la ville dans un esprit égalitaire où « chacun pourrait se taper sur l’épaule et demander simplement -quelle est ton histoire ? Les personnages ont été photographiés sous la même lumière, à la même échelle, personne n’est plus important qu’un autre ».

C’est comme cela que dans cette fresque vidéo figurent des personnalités telles que le gouverneur de Californie Gavin Newsom, la maire de San Francisco London Breed, le basketeur Draymond Green, l’auteur Armistead Maupin, Marc Benioff, des sans-abris et aussi une partie de la communauté française, trop fière d’y participer. Saurez-vous y retrouver le Consul Général de France à San Francisco Emmanuel Lebrun-Damiens ou la danseuse étoile du San Francisco Ballet Mathilde Froustey ?

La fresque, exposée dans la Robert Family Gallery, est accessible gratuitement au public.

Elle est présentée sous forme vidéo sur un mur géant d’environ 30 mètres de long rempli d’écrans.

 

L’équipe du roller disco church of 8 Wheels – extrait du catalogue de l’expo

Il est également possible, dans les kiosques adjacents équipés d’iPad, d’écouter ce que chaque personne avait à raconter le jour de la prise de vue. En effet, après la séance photo chacun a pu faire une prise de son pour dire ce qu’il voulait ; 1206 personnes, ça va nous prendre du temps de tout écouter…

La fresque sera accessible pendant un an au SFMOMA ; on aura donc le temps d’y retourner encore et encore pour profiter de ce beau projet qui nous fait tomber à nouveau en amour avec San Francisco, tout en mettant le doigt sur ses disparités, ses extrêmes qui s’accroissent de plus en plus, et qui nous confirment que rendre l’art accessible à tous est primordial.

Merci JR « l’artiviste »… et à toute l’équipe.

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!