Children’s Fairyland en famille, c’est une expédition fantaisiste pour tous. Un doux retour en enfance pour les parents et un voyage sucré dans un monde imaginaire pour les bambins. Alice au pays des merveilles, Pierre Lapin, Blanche-Neige, Pinocchio et autres personnages légendaires entraînent nos petits dans les méandres de leurs chimères fabuleuses. C’est une immersion dans un univers acidulé amusant et surprenant. Citrouilles et champignons géants, bateaux pirates, labyrinthes, miroirs déformants, toboggans, chapelle et héros en carton-pâte, petit train roulant au cœur d’une mini ville du Far West reconstituée, mini-ferme, bibliothèque bien fournie ou ancien carrousel, les enfants peuvent s’adonner à toutes leurs histoires les plus abracadabrantesques. C’est le paradis pour explorer, inventer et jouer. Et tout est à leur taille ! Des « clés magiques » vendues à l’entrée leur permettent aussi d’activer des boîtes parlantes : un tour de clé dans les machines et les contes prennent vie. Il n’y a plus qu’à les écouter.

Le parc est aussi réputé pour son spectacle de marionnettes, l’un des plus vieux des USA. Quelque 150 contes ont animé les milliers de marionnettes du théâtre, de la Belle au bois dormant au Magicien d’Oz en passant par la Flûte enchantée. À Fairyland, les histoires sont vivantes et le parc maintient cette tradition depuis plus de 65 ans. Situé sur les berges du Lake Merritt, à Oakland, ville voisine de Berkeley à l’Est de la Baie de San Francisco, ce parc à thème était le premier du genre aux États-Unis.
Ouvert en 1950, il a inspiré de nombreuses villes et Mr Walt Disney lui-même s’en serait inspiré pour ouvrir son premier Disneyland. Cinq ans après l’avoir découvert – lors de sa tournée des parcs d’attraction – Walt Disney ouvrira son propre royaume enchanté sur l’ancienne orangerie d’Anaheim, en Californie. Et il embauchera même certains membres de l’équipe de Fairyland. Aujourd’hui, certaines installations paraissent un peu vieillottes, voire kitsch et certaines auraient besoin d’un petit coup de jeune mais pour autant, la magie opère toujours ! Dans un monde où les images imposent leur rythme sur l’imaginaire de nos enfants, ce parc est une enclave précieuse où goûter à un moment suspendu hors du temps. Pas besoin de manèges géants ni d’écrans furieux hurlant des notes en folie pour charmer nos petits. C’est touchant de voir la simplicité les emporter et ça amuse tout autant les parents !

En pratique

  • Infos : ouvert du vendredi au dimanche (10-16h). 10$ l’entrée, 3$ la clé magique pour écouter les histoires disponibles en anglais et espagnol. Évènements spéciaux (anniversaires, camping, spectacles de marionnettes) et emploi du temps sur le site officiel de Fairyland.
  • Points négatifs : c’est un parc très bien adapté aux moins de 7 ans, au-delà, ils risquent d’en faire vite le tour car il est assez petit. L’ouverture dépend de la météo donc vérifiez bien avant de partir qu’il soit ouvert pour éviter toute déconvenue !
  • Points positifs : un parc à taille humaine avec peu d’attente aux attractions. Tout est réalisé à hauteur d’enfants et les jeux sont parfois aussi simples que des bouts de carton pour glisser sur une colline… Vous pouvez pique-niquer sur place et deux points de vente permettent de se restaurer (sandwichs chaud ou froids, glaces, boissons etc).
  • Verdict : surprise au départ par le côté presque désuet du parc, j’ai trouvé séduisant son côté sans chichi. J’ai eu l’impression de remonter le temps avec une éternelle idée : l’imaginaire est surpuissant !

MERCI Charlotte de Beyond the Bridge.
Lien vers le blog : http://beyondthebridge.fr/fairy-land-au-royaume-des-contes-de-fees/

 

Subscribe To Our Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

You have Successfully Subscribed!