In 2004, Karl Zéro hired Arnaud Demanche as a writer for the Vrai Journal on Canal +, marking the beginning of a journey recounted by the French comedian during a mini-tour produced by French Talent USA in California.

Demanche reflects on his unconventional start in the online world with the creation of a fake blog for Jacques Chirac, which garnered attention before his eventual exposure by Canal Plus. This experience led to his role as a writer for the Vrai Journal, where he learned the ropes of the industry and sharpened his political acumen.

Subsequently, his involvement in the “Gérard du Cinéma” ( directly inspired by the Razzie Awards) further boosted his career, expanding into television and politics. Transitioning to radio, his time at Europe 1 provided valuable lessons in adaptation. Currently, his collaboration with RMC on “Apolline Matin” showcases his unique humor in decoding current affairs. Alongside his media commitments, Demanche continues to excel on stage with his one-man shows, such as “Faut qu’on parle !“, blending humor with sensitive topics. Looking ahead, he anticipates international performances, including a dream-come-true tour in the United States, where he eagerly awaits to connect with French-speaking audiences in California.

We met him in Paris, read his interview…. in French:

Tout commence en 2004 avec Karl Zéro qui engage Arnaud Demanche comme auteur pour le Vrai Journal sur Canal +…. L’humoriste français Arnaud Demanche qui arrive en Californie pour une mini-tournée produite par French Talent USA,  nous raconte son parcours.

MerciSF : Commençons par vos débuts assez insolites dans le monde du web. En 2004, vous avez créé un faux blog de Jacques Chirac. Pouvez-vous nous raconter comment cette idée vous est venue et quel a été le résultat de cette expérience ?

Arnaud Demanche : En effet, tout a commencé en 2004 lorsque j’ai lancé un faux blog de Jacques Chirac. L’idée m’est venue assez spontanément, alors que le web était encore en pleine émergence. J’ai acheté les noms de domaine JacquesChriac.com et .fr et j’ai commencé à raconter la vie du président français. Cela a bluffé la presse qui y a vu un président “à la pointe du progrès”, mais j’ai finalement été démasqué après une semaine, notamment par Canal Plus.

Après cette expérience, j’ai été engagé comme auteur pour le Vrai Journal par Karl Zéro, ce qui a été une belle opportunité pour moi.

“Il m’a appris toutes les ficelles du métier” .

J’y ai tenu plusieurs rôles et y ai appris beaucoup de technique, beaucoup sur l’écriture. C’était une émission qui obligeait à affiner sa culture politique, vraiment une excellente école.

J’ai ensuite travaillé comme chroniqueur pour la présidentielle de 2007 dans le Club du Net, la première émission politique diffusée sur le web. C’était une période très excitante où j’ai pu apporter ma touche d’humour et de satire à l’actualité politique.

MerciSF : Vous avez également été à l’origine des célèbres “Gérard du Cinéma”. Comment est née cette idée et quel impact cela a-t-il eu sur votre carrière ?

Arnaud Demanche : Les “Gérard du Cinéma” sont nés de la collaboration entre Frédéric Royer, Stéphane Rose et moi-même. Jacques Expert, le directeur de Paris Première nous a laissé carte blanche. Nous avons lancé cette cérémonie diffusée sur Paris Première où j’occupais les fonctions d’auteur, de metteur en scène et d’animateur. Le succès a été au rendez-vous, ce qui nous a permis d’étendre l’aventure aux Gérard de la Télévision et de la Politique. Cela a certainement eu un impact positif sur ma carrière en me permettant de me faire connaître davantage dans le milieu médiatique. 

Et c’est ce qui m’a aussi permis de découvir la scène : chaque émission se déroulait devant un public au Palace tout en étant diffusée en direct devant 300 mille spectateurs !

MerciSF : En parlant de votre carrière, vous avez également été très présent sur Europe 1 pendant plusieurs années. Comment décririez-vous cette expérience et quelles leçons en avez-vous tirées ?

AD : Travailler sur Europe 1 aux côtés de Philippe Caverivière et Laurent Vassilian a été une expérience enrichissante. Nous étions auteurs de “La Revue de Presque” de Nicolas Canteloup sur la matinale, ce qui nous a donné l’opportunité de toucher un large public avec notre humour. Malheureusement, notre aventure a pris fin suite au rachat de la station, mais cela m’a appris l’importance de s’adapter aux changements et de rebondir.

MerciSF : Passons maintenant à votre récente collaboration avec RMC pour “Apolline Matin”. Comment cette opportunité s’est-elle présentée et comment décririez-vous votre expérience jusqu’à présent ?

AD : Être choisi comme le premier humoriste de la matinale d’Apolline de RMC a été une belle reconnaissance de mon travail. C’est une expérience à la fois stimulante et gratifiante de pouvoir décrypter l’actualité avec mon humour grinçant, ma chronique “un peu punk”. J’apprécie la liberté de ton qui caractérise cette émission et je suis ravi de faire partie de l’aventure :  j’en profite au passage pour remercier Karim Nedjari, Directeur Général de RMC

MerciSF : En parallèle de vos activités médiatiques, vous avez également une carrière sur scène avec vos one-man shows. Comment jonglez-vous entre ces différents formats et quels sont vos projets futurs dans ce domaine ?

Arnaud Demanche : Effectivement, j’ai lancé mon premier one-man show en 2015, suivi de “Faut qu’on parle !” en 2018. Jongler entre la scène et les médias peut parfois être un défi, mais c’est aussi très enrichissant. 

Cela impose une discipline de vie presque ascétique avec préparation physique quotidienne, un rythme quotidien coucher 21h30, lever 5h30 car je suis chaque jour de la semaine à la radio dès 7h30 et en tournée dans toute la France le week-end (et bientôt à San Francisco).

La scène est aujourd’hui le dernier espace où l’on peut créer quelque chose de clivant (“et sur RMC aussi 🙂  et c’est essentiel, ici l’algorithme ne sévit pas !!

MerciSF : Parlez nous un peu de votre dernier spectacle “FAUT QU’ON PARLE !”

AD: Faut qu’on parle est né en 2018 d’un désaccord politique entre mon frère et moi. Il me semblait nécessaire d’être en mesure de discuter tout en étant en complet désaccord. Puis, sans trop en dévoiler sur le spectacle, je l’ai réécrit en 2019, en m’adressant à mon ex petite amie, une rescapée du Bataclan en comprenant la nécessité de l’humour, même de l’humour noir. Suite à cette tragédie, le seul moyen de dédramatiser était l’humour. Je pars du principe que l’on peut rire de tout, tout dépend de l’intention, et de l’émetteur”.

Je remercie Muriel que j’ai rencontrée en 2019,  qui m’a permis de reformuler ce spectacle et qui en est la co-auteur.

Pour l’avenir proche, je continue la tournée pour la saison 2023/2024 avec des dates dans de nombreuses villes en France et à l’international, j’ai aussi des projets de cinéma et de séries qui me tiennent à cœur.

Mais pour l’heure, je suis tellement heureux de venir présenter mon spectacle aux Etats-Unis, c’est  un rêve de gosse !! Ayant grandi sans télé et dans un univers plutôt austère, les Etats-Unis était une possibilité d’ailleurs, une idée d’émancipation, mon American Dream à moi ! J’ai hâte de rencontrer le public français et francophone de Californie !

dates :
12 Février à Menlo Park au Guild Theater – COMPLET
13 février à San Francisco au Brava theater – Billetterie ici
15 février à Los Angeles au Laugh Factory – Billetterie ici



Subscribe to our Newsletter Receive the Latest News from MerciSF

You have Successfully Subscribed!

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos de MerciSF

Vous êtes maintenant dans notre base de données et vous recevrez notre newsletter ! Merci